Chatterton

par

Un drame romantique

Chatterton de Vigny est un drame qui possèdeplusieurs caractéristiques du romantisme. De prime abord, on assiste ausacrifice du personnage principal, Chatterton. Sa mort à la fin de la pièce estvolontaire, un choix, celui de ne pas vivre. Bien que le suicide soitcouramment considéré comme un acte de lâcheté, le suicide de Chatterton fait delui un héros. En s’ôtant la vie, il refuse de s’aliéner aux injonctions de lasociété. Il cesse de se faire plaindre, et reprend le contrôle. En tantqu’artiste rejeté et incompris de la société, Chatterton prend finalement sa destinéeen main et refuse de pervertir son génie en se contentant de moins qu’il nevaut : il préfère ne plus vivre que de vivre misérablement.

Ensuite, il y a l’intrigue amoureuse. Chatterton aime unefemme qui ne sera jamais la sienne, car toutes les conditions s’opposent au développementde leur relation dans ce sens : il est pauvre, il est plus jeune qu’elle,elle est mariée et c’est une fervente croyante. Kitty Bell elle-même est enferméedans cet amour secret qu’elle éprouve pour son hôte, mais ne peut se laissertomber dans ce piège à cause de son mari tyrannique, mais bien plus important, àcause de son respect pour sa foi chrétienne.

Le Quaker, ami savant de la famille, voit un malheurvenir dans la passion que partagent ces deux amoureux, et essaie de les séparer.Mais Kitty Bell abandonne la lutte, renforçant ainsi le côté dramatique de lapièce. Elle sait que c’est une bataille d’emblée perdue – la bataille contreles plaisirs de la chair – et de ce fait elle ne peut que souhaiter àChatterton le bonheur : « Soità jamais bénie la maison où il sera heureux, puisqu’il ne peut l’être dans lamienne ! Mais qu’il vive, ce sera assez pour moi. » Vigny ajoutemême à ce drame une pincée de piété et de foi religieuse, augmentant ainsi latension dans les pensées des personnages et les conséquences de leursagissements, car leurs actions n’affecteraient plus uniquement leur famille et leurentourage, mais également leurs relations avec Dieu : « Tu peux perdre ton âme, mais tu n’as pas le droit d’en perdredeux. »

La pièce se termine sur un air de romance où Kitty Bellimplore Chatterton de ne pas se donner la mort. Mais le poison a déjà fait seseffets, et Chatterton souhaitait cette libération. Et la belle maîtresseanglaise, après avoir alerté le reste de la maisonnée de cet acte atroce, nepeut supporter la douleur de son cœur et trépasse elle-même sous le poids decette peine. Elle tombe dans les bras du Quaker, qui dès lors ne peutqu’implorer le Seigneur de recevoir leurs deux âmes dans la paix. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un drame romantique >