Chéri

par

La différence d'âge dans le couple.

Quand Léa entreprend de « former » Fred et d’en faire un homme, il a dix-neuf ans. Elle en a près de vingt-cinq de plus. Elle le connaît depuis l’enfance, car c’est le fils de son amie Madame Peloux. Elle a donc l’âge d’être sa mère. Le caractère quasi incestueux de leur relation apparaît à travers cette très grande différence d’âge, et à travers les rites qui se sont installés entre eux : elle le choie comme un enfant, accepte ses caprices. Lui se laisse dorloter, aime à être enfermé dans la chambre rose de Léa où il est gavé de caresses, de chocolat chaud et de viennoiseries. Nulle trace de virilité dominante en ce jeune mondain au corps parfait, aux muscles développés et au caractère d’homme faible. Elle l’a surnommé Chéri, terme générique qui convient à tous les âges, mais il lui a conservé le surnom qu’il lui donnait quand il était un tout petit garçon : Nounoune, qui sonne comme un surnom donné à une tendre parente aimée, ou à un doudou particulièrement chéri.

Au cours de la scène de leur rupture, Léa n’entend pas résonner la voix d’un homme qui hausserait le ton pour imposer sa volonté, mais sent « sur son sein les griffes du nourrisson méchant ». Pourtant, pendant six années, le couple s’est affiché et a été accepté – uniquement dans le milieu dont ils ne sortent jamais, il est vrai. De même, les semblables de Léa n’hésitent pas à se produire au bras de très jeunes hommes. La différence, entre Léa et ces femmes, c’est le regard que Léa pose sur elles et donc sur elle-même, un regard d’une grande lucidité. Elle est sans illusion sur le passage du temps et lit sa déchéance dans le regard de Chéri : « Tu arrives ici, et tu trouves une vieille femme. »

L’amour, le vrai, est toujours vivant dans le cœur de Léa. Pourtant, c’est elle qui pousse Fred hors de leur relation, car elle sait qu’il n’est revenu la voir que pour cela : être congédié. Quand le roman est publié, Colette a quarante-sept ans, à peu de choses près l’âge de Léa. À travers le personnage de la courtisane, c’est l’écrivain qui livre au lecteur son analyse cruelle et lucide. N’a-t-elle pas vécu la même situation avec son jeune amant Bertrand de Jouvenel, fils de son deuxième mari Henry de Jouvenel ? 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La différence d'âge dans le couple. >