David Golder

par

Le contexte de parution

Irène Némirovsky publie son livre en 1929, dans la période de l’entre-deux-guerres. À cette époque, l’antisémitisme se montre de plus en plus virulent en Allemagne, et le discours nazi commence à se répandre de plus en plus. Ainsi, chaque allusion à la culture juive ou aux représentants de ce peuple est mal comprise, détournée de son intention première, exagérée, mais n’est que très rarement considérée comme neutre, et à sa juste valeur. L’évocation du sionisme apparaît forcément soit comme une attaque injustifiée, soit comme le témoignage d’un antisémitisme avéré. Ainsi, c’est un climat de tension très forte qui règne lorsque Némirovsky publie son roman, mettant en scène un financier qui est justement d’origine juive. L’œuvre devient la victime de son temps, la proie d’une incompréhension et d’une méfiance décuplées à cette époque sur le sujet. Certains lecteurs idolâtrent le roman, croyant qu’Irène Némirovsky y décrit « les Juifs ». D’autres s’insurgent, croyant l’auteure antisémite. D’autres enfin ne voient en l’œuvre que la description d’un homme, d’une famille, au-delà de tout préjugé.

Irène Némirovsky se défendra avec acharnement, proclamant elle-même son appartenance au peuple juif. Elle déclarera à de nombreux journalistes, encourant les risques que cela induisait à l’époque, être juive ; elle le revendiquait même. Dans ce contexte tendu à l’extrême, son roman fait l’effet d’une petite bombe qu’elle s’efforce de désamorcer, jurant que son propos n’a rien d’antisémite.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le contexte de parution >