Effroyables jardins

par

Le contexte historique du récit de Gaston

  1. La France occupée

Le réalisme de ce roman se situe principalement dans la reconstitution du contexte historique. Dès le début, on retrouve l’ambiance de la vie quotidienne de la France occupée des années Vichy mais aussi l’atmosphère des années 50 avec les sorties familiales au cinéma, les vieilles voitures et les expressions si singulières à une époque. On trouve de nombreux exemples de lois nouvelles que le narrateur juge touchantes : « tous ces actes où Pétain commence par Nous, Maréchal de France… ». Le tableau est peint en quelques phrases, dès le début du récit. Lors de la séance de cinéma également, Cordula Trantow est la seule femme « et les autres, tous des noms allemands », montre bien l’ambiance de l’après-guerre. Les expressions utilisées également. Les soldats nazis sont appelés les « frisés », les « schleus » ou les «Messieurs vert-de-gris » ce qui ajoute aussi à l’aspect comique de l’histoire. On retrouve donc parfaitement, grâce à ce genre de détails, l’atmosphère des années 50 après la Seconde Guerre Mondiale

  1. Le régime de Vichy

C’est uniquement durant le récit de Gaston que les éléments de la Seconde Guerre mondiale sont visibles. Une réalité de violence et de peur est mise en place. Les lois, par exemple, auxquelles le narrateur fait référence (« et cette autre loi qui me touche »), sont en quelque sorte absurdes. C’est pourquoi les otages découvrent qu’ils servent d’exemple pour le sabotage du transformateur car ils ont battu au football l’équipe que supportait la police française :...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le contexte historique du récit de Gaston >

Dissertation à propos de Effroyables jardins