Essai sur l'entendement humain

par

Avant-propos

John Lockeexpose son dessein : il veut analyser ce qui, selon lui, distingue l’hommede l’animal, c’est-à-dire l’entendement (qui ressemble, d’après ce qu’il endit, à ce que d’autres appellent « la conscience »). Il expose aussison plan. De même que l’Essai iciprésent se déploie en trois livres, le plan de Locke se déploie en troismouvements. On ne saurait mieux le restituer que par une (longue) citation :

         « I. J’examinerai premièrementquelle est l’origine des Idées, Notions, ou comme il vous plaira de lesappeler, que l’Homme aperçoit dans son Âme, et que son propre sentiment l’yfait découvrir ; et par quels moyens l’Entendement vient à recevoir toutesces idées.

         II. En second lieu, je tâcherai demontrer quelle est la connaissance que l’Entendement acquiert par le moyen deces Idées ; et quelle est la Certitude, l’Évidence, et l’Étendue de cetteconnaissance.

         III. Je rechercherai en troisième lieu,la nature et les fondements de ce qu’on nomme Foi, ou Opinion ;par où j’entends cet Assentiment que nousdonnons à une Proposition en tant que véritable, mais de la Vérité de laquellenous n’avons pas une connaissance certaine. Et de là je prendrai occasiond’examiner les raisons et les degrés de l’assentiment qu’on donne à différentesPropositions. »



Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Avant-propos >