Fahrenheit 451

par

Clarisse McClellan

Jeune adolescente de dix-sept ans, « folle » aux yeux d'une société mécanisée et froide, Clarisse se plaît à déambuler le soir dans les rues en regardant la Lune, ou à observer la fraîche rosée du matin. Elle est la voisine des Montag. Sa rencontre avec lui est déterminante. C'est elle qui le ramène au monde réel des sensations et des sentiments véritables. Elle vient d'une famille qui ne possède pas de télé-écrans et qui a encore l’habitude de converser agréablement le soir au salon.

De par son insatiable curiosité, Clarisse engendre chez Montag un examen de conscience pénible mais nécessaire. Elle lui révèle le manque de passion, d’amour, de plaisir et de satisfaction dans sa vie. Leurs courtes rencontres permettent à Montag de poursuivre son « éveil », initié par sa rencontre avec Faber et poursuivi avec Granger. Sa terrible mort, lors d’un violent accident de voiture, souligne la déshumanisation rampante de cette société et les actes de violence répétitifs qui en découlent.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Clarisse McClellan >

Dissertation à propos de Fahrenheit 451