Hiroshima mon amour

par

Elle (ou Nevers)

Personnage anonyme (et pourtant l’héroïne) désigné, le plus souvent, par « Elle ». D’autres noms de référence se rapportant à ce personnage sont : « la Française » ou encore « Nevers ». « Ton nom à toi est Nevers. Ne-vers-en-Fran-ce », lui dira Lui.

Effectivement française, originaire de Nevers, Elle, une femme séduisante de trente-deux ans, est comédienne. Elle se trouve d’ailleurs à Hiroshima pour le tournage d’un film sur la paix dans lequel elle joue. Le fait qu’elle soit mariée et mère de deux enfants ne l’empêchent pas d’avoir une relation amoureuse passionnée avec un Japonais et ce, juste à la veille de son retour en France. Le scénario s’ouvre d’ailleurs sur une scène d’amour effrénée faisant apparaître deux corps nus, dans une chambre d’hôtel.

« Plus tard, ELLE:"Tu me fais du bien. Comment me serais-je doutée que cette ville était faite à la taille de l'amour ?Tu me plais. Quel évènement. Tu me plais. Tu me tues. Tu me fais du bien. Tu me tues. Tu me fais du bien. Je t'en prie. Dévore-moi. Déforme-moi jusqu'à la laideur. Pourquoi pas toi? Pourquoi pas toi dans cette ville et dans cette nuit pareille aux autres au point de s'y méprendre? Je t'en prie…" »

 Son aventure avec Lui, de courte durée (quelques heures en tout), mais intensément vécue, va lui permettre, à elle mais aussi au lecteur de faire deux grandes révélations : celle de la remémoration de la bombe atomique (qu’elle a pu revivre grâce au tournage du film) et celle d’une ancienne relation amoureuse qu’elle a vécue avec l’ennemi allemand pendant l’occupation en 1944.

            Pendant ses ébats amoureux, des bribes de mémoires ressurgissent d’Elle. Elle raconte tout, tout ce qu’elle vient de vivre concernant Hiroshima : les hôpitaux, les musées mais aussi les rescapés de la bombe.

« ELLE:"J'ai vu aussi les rescapés et ceux qui étaient dans les ventres des femmes de Hiroshima".

Un bel enfant se tourne vers eux. Alors ils voient qu'il est borgne.

Une jeune fille brûlée se regarde dans un miroir. Un homme se meurt de ne plus dormir depuis des années. (Une fois par semaine, on lui amène ses enfants.) »

 La Française avoue à son amant qu’elle sait tout, comme si c’était un secret qu’elle venait de dévoiler. Même si Lui refuse d’admettre ces réalités et nie tout en bloc. Comme si cela ne suffisait pas, l’amour qu’elle a connu à Nevers, sa ville natale, est mis sur le tapis. C’est au travers de ses souvenirs que le lecteur apprendra, en même temps que son amant, son histoire d’amour tragique avec un Allemand et qui lui vaudra la tonte de ses cheveux, marquant ainsi l’humiliation et la honte d’avoir aimé l’ennemi pendant la guerre. ‘Aimantée’ par la passion, elle va devoir mettre fin à sa relation avec le Japonais car le devoir l’attend en France. Pour Elle, il est « impossible de partir, mais plus encore impossible de rester ».

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Elle (ou Nevers) >