Inconnu à cette adresse

par

Une arme pour Max

Max parvient alors à retourner la situation, il va faire de ses lettres une arme contre Martin qui n’a rien fait pour sa sœur, illustrant le propos de Brice Parain : « Les mots sont des pistolets chargés ». Les lettres de Max deviennent véritablement la mitraillette avec laquelle il menace Martin. « Veux-tu vraiment me coller le dos au mur et pointer une mitraillette sur moi ? » : cette métaphore est très intéressante ; à l’image de la dernière lettre de Martin, elle montre le pouvoir de vie et de mort qu’a désormais Max sur Martin alors même qu’ils vivent sur deux continents éloignés.

Dès le début de l’œuvre, l’auteure nous a montré comment la lettre avait un aspect injonctif (ou performatif), c’est-à-dire qu’elle est très souvent un moyen d’agir sur l’autre

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une arme pour Max >

Dissertation à propos de Inconnu à cette adresse