Jacques le fataliste

par

Le Maître de Jacques

Nous ne connaîtrons jamais son nom. Il s’agit pourtant d’un personnage important car il est l’allié de Jacques, le héro, durant toute la durée de leur voyage. Cette alliance nous permet de comparer le maître avec son valet. Afin de dévier aux normes du roman traditionnel, Denis Diderot fait de ce personnage médiocre, un maître, sans vie, dépendant de son valet. Le lecteur ne voit en lui aucun intérêt. La citation « Il a des yeux comme vous et moi » est vide et ne nous apprend rien comme le maître d’ailleurs. Banal, ennuyant et inactif, le maître de Jacques est là : « il se laisse exister, c’est sa fonction habituelle ». Limité dans ses pensées et ses actions, il se laisse entièrement guider par Jacques. Il l’obéit et suit ses conseils de manière mécanique et passe pratiquement tout son temps à l’écouter.

            Bien qu’appartenant à la haute sphère de l’aristocratie, il sera raillé non seulement par le lecteur mais aussi par son entourage à cause de ses malchances. Le maître n’est pas intelligent pour se laisser facilement endosser la responsabilité d’une paternité dont il n’a rien à voir. De plus, son amour pour Agathe l’aveuglera au point de ne pas voir que les cadeaux qu’il lui offre servent directement le chevalier de Saint-Ouen. Ses soi-disant amis se moquent de lui, finissent par l’abandonner et se serait retrouvé tout seul si Jacques n’avait pas été là. Jacques est son seul soutien. Il sait que quoiqu’il arrive, il ne l’abandonnera pas. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le Maître de Jacques >

Dissertation à propos de Jacques le fataliste