L’énigme des Blancs-Manteaux

par

Guillaume Lardin

Commissaire de police au Châtelet, Guillaume Lardin a coutume de porter « un pourpoint de cuir épais sans manches » et a, sous sa perruque, « un crâne entièrement rasé. » Il reçoit l'ordre d’accueillir Nicolas Le Floch en son logis. Il est criblé de dettes de jeu et se place ainsi sous la coupe de maîtres chanteurs. Or un jour, « le commissaire Lardin, appelé par ses fonctions à relever les papiers d'un plénipotentiaire qui venait de mourir, avait dérobé plusieurs documents de la plus haute importance touchant les intérêts de la Couronne et menaçant la sécurité du royaume. » Voyant là le moyen de se protéger, il dissimule ces documents. Puis, il organise sa propre disparition avec l'aide de sa femme. Hélas pour lui, sa femme l'empoisonne, son corps sera dévoré par les rats dans le souterrain qui relie sa maison au monastère des Blancs-Manteaux.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Guillaume Lardin >

Dissertation à propos de L’énigme des Blancs-Manteaux