L’Épreuve

par

L’épreuve poussée un peu trop loin

Lucidor cherche à savoir si Angélique l’aime réellement. Malgré tous les indices subtils qu’elle tente désespérément de lui donner, il persiste dans son plan, car il ne semble pas rassuré. Mais comme « l’amour rend aveugle », Lucidor ne se rend pas compte de tout le mal qu’il fait autour de lui : Frontin risque de perdre Lisette, Mme Argante menace de déshériter Angélique, la relation entre Angélique et Lisette se détériore, et même les sentiments d’Angélique à l’égard de Lucidor se renversent : « si je ne me retenais pas, je vous haïrais, depuis ce mari que vous avez mandé de Paris ; oui, Monsieur, je vous haïrais ».

On peut donc se poser la question de savoir pourquoi Lucidor est aussi obstiné à poursuivre la mise à l’épreuve malgré toutes les souffrances générées.

Serait-ce un caprice, un orgueil de bourgeois ? Sans doute. L’orgueil pourrait être la raison pour laquelle Lucidor n’arrive pas lui-même à avouer ses sentiments à Angélique. Il pousse Angélique à bout, même après toutes les preuves d’amour qu’elle lui a données. Il est tellement orgueilleux qu’il ne les voit pas, et pendant qu’il s’endurcit dans son orgueil, Angélique, elle, est torturée par son amour pour lui et la pression qu’on met sur elle pour épouser Frontin : « Comme on me persécute ! »

Angélique se sent rejetée par Lucidor, car bien qu’elle lui ait donné des indices subtils de son amour pour lui, lui ne lui a fait part que de son amitié et cela aggrave sa souffrance. Ainsi, elle ne voit plus aucune raison de lui révéler son amour pour lui, et tente de dissimuler sa honte en prétendant être amoureuse de M. Blaise. Mais Lucidor, toujours corrompu par son orgueil, prétend ne pas aimer Angélique, sans doute parce qu’il souhaiterait entendre cette déclaration d’amour sortir de la bouche d’Angélique en premier. Il l’encourage donc à se marier avec M. Blaise, et espère adoucir sa peine en contribuant à hauteur de 20 000 francs au mariage : « Adieu, Angélique, j'aurai enfin la satisfaction de vous avoir mariée selon votre cœur, quelque chose qu'il m'en coûte....

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’épreuve poussée un peu trop loin >

Dissertation à propos de L’Épreuve