L'Éthique

par

La nature

Selon l’auteur, la nature est constituée d’un ensemble à l’intérieur duquel l’homme semble occuper une place de choix, une certaine prédominance. Cet être humain est à son tour, composé d’une multitude d’éléments vitaux, biologiques, physiologiques, psychologiques… Ces éléments sont son essence et sa substance. Cette substance lui procure deux dimensions qui font de lui un être spécial et unique. Il s’agit de la pensée et de la conscience, du corps et de l’âme. L’homme est un être de chair et d’esprit. L’esprit de l’homme est le résultat de l’idée de son corps. Cette conception spinozienne revient à dire que chaque chose a une idée. Il existe néanmoins une différence entre les deux en ce sens que le corps est agi. En d’autres termes, les mouvements du corps sont le produit, le résultat d’un mécanisme de l’esprit. L’esprit est donc le siège des institutions du corps humain. C’est par l’esprit que la matière a conscience de sa propre existence. Autrement dit, le corps de l’homme, parce qu’il existe par l’idée de l’esprit, ne saurait exister sans lui. L’esprit, quant à lui, est soumis à une multitude d’affects et c’est parce qu’il est soumis à ceux-ci qu’il est aussi riche. C’est cette composition, cette constitution interne qui émerveille l’auteur et montre la puissance de la nature, de Dieu.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La nature >

Dissertation à propos de L'Éthique