L'Etranger

par

La chaleur

Personnifiée par Camus, la chaleur est l’un des éléments clés qui conduisent Meursault au meurtre.

Premièrement, la chaleur est influente : elle « s’appuyait, s’opposait, se pressait » sur le dos de Meursault, le rendant ainsi incapable de se protéger ou de se défendre. Camus rend cet élément naturel vivant, ce qui augmente encore plus son impact sur le personnage principal. On peut facilement faire une analogie entre la chaleur et la société. Sans doute, Meursault compara ce soleil accablant à la société dominatrice dans laquelle il vit ; société qui le poussait à se battre pour protéger son individualisme. Ainsi donc, c’est cette « brûlure » causée par le soleil qui força Meursault à s’approcher vers l’Arabe ; faisant ainsi son premier pas vers le drame fatal.

Deuxièmement, la chaleur est aveuglante : la chaleur fait couler des gouttes de sueur énormes sur le visage de Meursault, rendant ainsi sa vision difficile. Et Meursault pense donc qu’il est judicieux pour lui de se débarrasser de cette gêne temporaire, et par la même occasion de se débarrasser de l’Arabe qui se trouve non loin de lui.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La chaleur >

Dissertation à propos de L'Etranger