L'Etranger

par

Meursault

C’est le personnage principal. Il est également le narrateur. Il est présenté comme un personnage bizarre, mystérieux et incompréhensible. Il travaille en tant qu’employé de bureau à Alger, capitale d’Algérie (où se déroule l’action). Sur le plan émotionnel, il est détaché de toute personne, et n’est jamais surpris en train de révéler ses émotions.

Le roman s’ouvre sur cette phrase du narrateur (Meursault) : « Aujourd’hui, maman est morte » Il fait un constat de la mort de sa mère. Bien que le mot « maman » en soit un qui démontrerait une certaine intimité entre le narrateur et sa mère, on ne remarque cependant point de connexion émotionnelle de l’auteur envers sa mère. L’étrangeté de Meursault ne s’arrête pas là. En effet, à la lecture du télégramme qui lui est envoyé pour l’informer du décès de sa mère, sa réaction primordiale est de penser à l’organisation de son voyage, au nombre de jours qu’il y passera et à prévenir son patron. Il ne s’attarde point sur le traumatisme émotionnel que le décès d’une mère peut causer. Cette attitude passive devant la mort de sa mère peut horrifier le lecteur, et c’est cette froideur, cette insensibilité qui fait de ce personnage un être « étranger » aux autres, « étranger » à sa société.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Meursault >

Dissertation à propos de L'Etranger