L'Etranger

par

Le regard de Meursault sur la vie et la mort

Pour Meursault, tout semble absurde et dénué de sens, à part la nature qui, à ses yeux, représente la source du repos parfait et de la paix de cœur. Dans son récit, la mort et la vie partagent un lien : la mort, c’est la libération ultime de cette vie mensongère que mènent tous les hommes. Aussi, la mort rapproche Meursault de sa mère, et dès lors il arrive à ressentir ce que celle-ci a ressenti. On voit une fois de plus ce lien filial qu’il partage réellement avec elle, extériorisé par son désir de la retrouver.

Aussi, la mort ne semble pas toujours effrayer Meursault. Au contraire, il pousse des « cris de haine » qui démontrent son désir de se séparer éternellement des hommes. Sa mort représente donc la fin de son supplice et de son traumatisme intérieur que lui infligeait la vie. Meursault espère trouver la paix - ou du moins il l’anticipe - après sa mort.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le regard de Meursault sur la vie et la mort >

Dissertation à propos de L'Etranger