La cagnotte

par

Acte II

Ce second acte se passe dans un restaurant parisien assez luxueux.

 

Scène première

Sont en scène Benjamin, garçon de café, et Sylvain, fils de Colladan. Sylvain réserve les plats et le cabinet les moins chers à Benjamin, car il a invité une jeune femme à déjeuner, Miranda, mais n’a que très peu d’argent. Benjamin s’exécute, Sylvain s’en va.

 

Scène II

Un deuxième garçon de café dit à Benjamin qu’on a surpris un jeune homme en train de jouer les pickpockets. Benjamin bougonne sur la décadence de la société tandis que Champbourcy, Colladan, Cordenbois, Léonida et Blanche débarquent.

 

Scène III

Leur entrée est tonitruante, ils sont tout de suite identifiés comme des provinciaux, notamment parce qu’ils sont ravis d’avoir vu un voleur pour la première fois de leur vie, et qu’ils commandent à manger avant midi. Benjamin leur donne la carte. La commande donne lieu à une scène cocasse où chacun s’émerveille des prix et des noms de plat. Comme ils ne seront pas servis avant une demi-heure, toute l’assemblée, sauf Léonida et Champbourcy, décide d’aller se promener.

 

Scène IV

Léonida révèle à Champbourcy que c’est elle la dame qui publie l’appel à honnête homme dans le journal depuis tout ce temps, et que pour la première fois hier on lui a répondu. Un certain M. Cocarel affirme avoir parmi ses amis un homme qui correspond au profil recherché. Elle a rendez-vous au 55 rue Joubert. Champbourcy accepte de l’accompagner, avec toute la troupe, mais sans rien leur dire. Sylvain entre.

 

Scène V

Champbourcy lui dit que son père est là, Sylvain essaie de fuir, mais son père revient avec Blanche et Colladan avant qu’il n’ait pu s’échapper.

 

Scène VI

Sylvain invente un mensonge pour justifier sa présence à Paris. Champbourcy annonce qu’ils sont le soir même invités chez M. Cocarel. Benjamin, qui passe par là, est outré par les manières de ces provinciaux – il faut dire qu’ils sont grossièrement en train de détailler le fruit de leurs achats, un paquet de pacotilles, qu’ils souhaitent se partager en gros. Cordenbois entre.

 

Scène VII

Cordenbois a le ventre tout remonté car il s’est acheté une nouvelle ceinture et l’a serrée au maximum. Le repas commence, servi par Benjamin. Sylvain est contraint de manger avec eux, alors que l’heure de son rendez-vous avec Miranda approche. Ils mangent en faisant grand bruit. Sylvain trouve finalement un prétexte pour s’en aller.

 

Scène VIII

Le repas touche à sa fin. La bande se scandalise du prix du repas – ils n’avaient pas bien regardé les prix sur la carte. Benjamin les envoie finir leur discussion au salon. Cordenbois reste avec lui.

 

Scène IX

Cordenbois demande à Benjamin de lui indiquer la rue Joubert.

 

Scène X

Champbourcy, Colladan, Léonida et Blanche reviennent, accompagnés du deuxième garçon. La troupe fait semblant de vouloir partir sans payer, car on leur refuse une réduction conséquente. En s’emparant de son parapluie, Champbourcy en fait tomber une montre qui ne lui appartient pas. Un gardien, appelé par les garçons au préalable, les considère de fait comme des voleurs. On décide de les mener au poste de police. Tous sortent, sauf le deuxième garçon.

 

Scène XI

Félix entre à toute allure et commande un bifteck express. Il a eu du retard et a dû prendre le second train. Sylvain entre à son tour, à la recherche de Miranda. Comme il entend qu’elle a commandé du melon et que le melon est très coûteux, il se sauve. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Acte II >