La cagnotte

par

Jeu avec la règle des trois unités

La règles des trois unités suppose que dans une pièce dethéâtre, l’action se déroule en un même lieu, dans un intervalle de tempsrelativement court, et que l’histoire soit construite autour d’une mêmeintrigue. Ces règles, avec les règles de bienséance, ont longtemps présidé authéâtre classique. La Cagnotte deLabiche par contre ne respecte pas tout à fait les règles mentionnées.

Les événements de la pièce conduisent les personnages deleur campagne de Ferté-sous-Jouarre à Paris. Le premier acte se déroule à LaFerté-sous-Jouarre, dans la même pièce, mais les quatre suivants prennent placenon seulement dans une ville différente (Paris), mais également dans desendroits différents : un café parisien, au commissariat de police, puischez monsieur Cocarel, dans une auberge, etc. La pièce repose en partie surcette infraction à la règle. En effet, il est difficile d’imaginer que lesmalentendus, la mesquinerie et toutes les situations hilarantes auraient eu lemême impact si la pièce avait dû rester limitée à cette campagne que lespersonnages connaissent et où ils sont bien connus.

Les transgressions aux règles du théâtre classique nesont pas des caprices de l’auteur, mais apparaissent comme des élémentsessentiels au mouvement de la pièce. Il en va de même pour la règle de l’unitéd’action. Si La Cagnotte met autanten relief les actions individualistes des personnages, c’est justement parceque chaque personnage jouit d’une indépendance par rapport à l’intriguegénérale. Qu’il s’agisse de ceux qui recherchent l’amour, de ceux qui sontmotivés par l’appât du gain ou des autres personnages, les actions despersonnages naissent de volontés différentes et visent des objectifs distincts,parfois contraires. La seule uniformité dans la pièce vient de l’argent de lacagnotte – argent qui ironiquement est la source de toutes les querelles.

« CHAMPBOURCY, s’asseyant : Entrez ! vous avez droit au chapitre… Asseyons-nous… la séance estouverte… (Tous s’assoient). Je n’aipas besoin de vous recommander le calme… la modération… souvenons-nous que ladivergence des opinions n’exclut pas l’estime que l’on se doit entre gens… quis’estiment… »

Cette variété dans les différentes actions de la piècepasse également par l’emploi de repères temporels différents. Ainsi, la pièces’étend sur plusieurs jours : « Aulever du rideau, le jour commence à paraître », « Je n’ai pas fermé l’œil de toute la nuit », « Bonjour,voisin… », « le carême commence aujourd’hui » (et rappelonsqu’ils ont quitté La Ferté-sous-Jouarre le Mardi gras).

Dans cette pièce de théâtre, les transgressions desconventions du théâtre classique renforcent le caractère vaudevillesque de lapièce. Une mise en scène respectant rigoureusement les règles d’unité aurait certainementprêté à la pièce un ton moins décontracté et presque moralisateur à une œuvrequi ne se veut rien d’autre que comique.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Jeu avec la règle des trois unités >