La Mort d’Ivan Ilitch

par

Piotr Ivanovitch

C’est le collègue d’Ivan, mais aussi son ami le plus intime. Il a été le camarade d’Ivan depuis l’école de droit. A priori, son amitié avec Ivan semble être authentique. Dans sa maladie, ses autres collègues et lui continuent à porter Ivan dans leur cœur, prétendant même qu’Ivan se trouve toujours au milieu d’eux : « sa place lui était restée ».

Mais très vite, on en vient à se demander si cette amitié est réelle, car tous comme les autres collègues intéressés, Piotr réfléchit à la manière dont le remplacement d’Ivan lui apportera quelque bénéfice professionnel : « C’est le moment de faire nommer chez nous mon beau-frère de Kalouga ». On est donc face à un paradoxe.

Après sa conversation avec l’épouse du défunt, la perspective de Piotr sur la mort de son meilleur ami change diamétralement. Son mur de glace se brise, et son insensibilité est vaincue. Il peut ressentir la peine et la peur, et commence à se poser lui-même des questions : « L’idée des souffrances d’un homme qu’il avait si intimement connu, d’abord enfant, puis collégien, puis son partenaire aux cartes, impressionna soudain Piotr Ivanovitch, malgré la conscience désagréable de son hypocrisie et de celle de cette femme. Il revit ce front, ce nez qui retombait sur la lèvre, et il eut peur pour lui-même. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Piotr Ivanovitch >