La mort n'est pas une fin

par

Résumé

Rive ouest du Nil en Égypte, 2000 ans av. J.-C. Le roman raconte l'histoire de Renisenb qui, après la mort de son mari Khay, revient dans la demeure familiale. Bien qu'endeuillée, elle trouve du réconfort auprès de sa famille qui n'a pas changé au fil des années. En effet, son père Imhotep est resté dévoué à son travail tandis que ses deux frères Yahmose et Sobek se disputent relativement à la bonne gestion du domaine. Leurs épouses respectives, Satipi et Kait, se querellent sans cesse elles aussi, bien qu'elles soient amies. La plus vieille des servantes, Hénet, passe son temps à répéter qu'elle est totalement dévouée à la famille et en particulier à Imhotep, qu'il est le seul à voir tout ce qu'elle fait dans la maison alors que les autres habitants ne lui disent jamais un mot gentil.

La grand-mère de Renisenb, Esa, bien qu'elle soit âgée et que sa vue baisse, se tient au courant de tout ce qui se passe dans la maison et porte un jugement négatif sur son fils, Imhotep. Le scribe Hori quant à lui est le confident de Renisenb ; il lui réparait ses jouets quand elle était enfant. Il se trouve également être le bras droit d'Imhotep.

C'est durant l'absence d'Imhotep que tout va basculer. En effet celui-ci part dans le Nord pour affaires en confiant le domaine à son fils aîné Yahmose, ce qui suscite la jalousie du fils cadet Ipi. Dès le départ du chef de famille, l'entente familiale qui paraissait jusqu'alors idyllique se dégrade. En effet, les trois frères ne cessent de se quereller à propos de la gestion du domaine, ce qui...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La mort n'est pas une fin