La mort n'est pas une fin

par

Résumé

Rive ouest du Nil en Égypte, 2000 ans av. J.-C. Le roman raconte l’histoire de Renisenb qui, après la mort de son mari Khay, revient dans la demeure familiale. Bien qu’endeuillée, elle trouve du réconfort auprès de sa famille qui n’a pas changé au fil des années. En effet, son père Imhotep est resté dévoué à son travail tandis que ses deux frères Yahmose et Sobek se disputent relativement à la bonne gestion du domaine. Leurs épouses respectives, Satipi et Kait, se querellent sans cesse elles aussi, bien qu’elles soient amies. La plus vieille des servantes, Hénet, passe son temps à répéter qu’elle est totalement dévouée à la famille et en particulier à Imhotep, qu’il est le seul à voir tout ce qu’elle fait dans la maison alors que les autres habitants ne lui disent jamais un mot gentil.

La grand-mère de Renisenb, Esa, bien qu’elle soit âgée et que sa vue baisse, se tient au courant de tout ce qui se passe dans la maison et porte un jugement négatif sur son fils, Imhotep. Le scribe Hori quant à lui est le confident de Renisenb ; il lui réparait ses jouets quand elle était enfant. Il se trouve également être le bras droit d’Imhotep.

C’est durant l’absence d’Imhotep que tout va basculer. En effet celui-ci part dans le Nord pour affaires en confiant le domaine à son fils aîné Yahmose, ce qui suscite la jalousie du fils cadet Ipi. Dès le départ du chef de famille, l’entente familiale qui paraissait jusqu’alors idyllique se dégrade. En effet, les trois frères ne cessent de se quereller à propos de la gestion du domaine, ce qui ne fait qu’accentuer les disputes entre leurs épouses, qui d’amicales se font blessantes. Pour quitter ce climat tendu, Renisenb se réfugie souvent sur la colline où est situé le tombeau familial. De là, elle pense à sa défunte mère Ashayet et admire la vue sur le Nil et sa vallée. Souvent, Hori vient la rejoindre. Ils parlent rarement mais lorsque c’est le cas, ils mènent des réflexions philosophiques sur l’homme, son caractère et son évolution.

Puis Imhotep rentre de voyage. Il n’est pas seul : il revient accompagné de sa nouvelle concubine nordique, Nofret. Elle est plus jeune que Renisenb et d’une grande beauté. Le scribe Kameni les accompagne. Cependant, Nofret n’est pas intégrée par la famille, elle est même détestée par les femmes dès son arrivée. Or Imhotep doit retourner dans le Nord pour affaires. Nofret ne l’accompagnera pas et il charge les deux scribes de veiller au bien-être de sa concubine. Dès que les femmes, à l’exception de Renisenb, se retrouvent seules avec Nofret, elles lui font savoir qu’elles la détestent. Ainsi, de nombreux petits incidents destinés à pousser à bout Nofret se produisent dans la maison. Jusqu’au jour où le pire se produit. Nofret, qui était montée au tombeau, est retrouvée morte en contrebas. On pense à un suicide ; elle se serait jetée elle-même dans le vide. Imhotep organise les obsèques. La famille est soulagée, à l’exception de Renisenb qui aurait voulu aider Nofret.

Après cet événement, le comportement de Satipi change. Elle devient très anxieuse, à l’affût du moindre bruit. Un soir, Renisenb la voit marcher, là-haut, sur le petit chemin qui a vu la mort de Nofret. Elle ne semble pas elle-même. Le temps que Renisenb monte pour tenter de la calmer il est trop tard : Satipi chute dans le vide et s’écrase quasiment à l’endroit où Nofret a été retrouvée. Yahmose accourt alors choqué et Satipi prononce un dernier mot : « Nofret ». Des obsèques sont à nouveau organisées.

Quelque temps plus tard, en rentrant des champs, Sobek et Yahmose décident de boire du vin. Leur façon de boire traduit bien leur caractère : Sobek enchaîne les verres avec énergie alors que Yahmose boit lentement, à petites gorgées. Le lendemain, Sobek est retrouvé mort, empoisonné. Yahmose, qui a bu une plus petite quantité de vin, est très malade mais pas au point de frôler la mort. On s’interroge alors sur la personne qui a pu verser le poison dans le breuvage. Le témoignage d’un petit berger qui passait par là commence à semer le doute : il dit avoir vu une femme vêtue d’une tenue semblable à celle de Nofret et portant son collier verser le poison dans le vin. On estime alors que c’est l’esprit vengeur de Nofret qui a agi. La famille n’aura pas plus d’informations car le petit berger est retrouvé mort le lendemain.

Alors que Yahmose devrait se remettre rapidement des effets du poison, il fait une rechute. Dans le même temps, le fils cadet, Ipi, est retrouvé noyé dans la fontaine familiale. Il était le fils préféré d’Imhotep, et le père se trouve par conséquent être très affecté par sa mort. Il vieillit d’un seul coup, devient incapable de prendre des décisions et de gérer son domaine. La peur s’empare alors de tous ; chacun se sent en danger. Hori et Esa décident de mener une enquête afin de trouver le meurtrier. Mais Esa, la grand-mère, bien qu’elle fasse goûter tout ce qu’elle mange et boit, est empoisonnée par le biais de l’onguent servant à la masser.

Renisenb se sent alors plus que jamais en danger et se confie à Hori qui lui assure qu’il veillera à sa sécurité. C’est alors qu’Henet est retrouvée étouffée dans les draps de lin qu’elle pliait. Afin de conjurer la malédiction qui s’abat sur la maison, Imhotep propose à Renisenb d’épouser Kameni. En effet, il faut qu’elle retrouve un mari pour s’occuper de sa fille, Téti. Elle finit par accepter, charmée par les chansons d’amour de Kameni. Elle donne ensuite rendez-vous à Hori, avant le coucher du soleil, près du tombeau comme ils en ont l’habitude. Cependant, il ne vient pas. Elle redescend alors le chemin malgré la peur qu’il lui inspire ; en effet, il a déjà causé deux morts. Elle se rend compte que Yahmose la suit, un air haineux sur la visage, prêt à la pousser dans le vide. Des flèches s’abattent alors sur lui. C’est Hori ! Il surveillait Yahmose dans le but de protéger Renisenb. Celle-ci, choquée par la mort de son frère, qui se révèle en outre être l’assassin d’une bonne partie de sa famille, se montre néanmoins très reconnaissante envers Hori.

Renisenb n’avait jamais soupçonné Yahmose, du fait de sa tentative d’empoisonnement, qu’il avait justement imaginée pour écarter les soupçons de lui. Bien que Renisenb avait promis d’épouser Kameni, après les derniers événements elle se tourne finalement vers Hori ; tous deux ont toujours été proches, et ils ont enfin l’occasion de s’avouer leurs sentiments mutuels.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >