La Nuit du Renard

par

Hugh Taylor

Archétype du policier américain surmené et vieilli avant l'âge : « Pas même cinquante ans, et j'ai l'impression d'en avoir quatre-vingts » – ceci à cause de ses longues heures de travail. Il appartient au FBI, c'est lui qui a mené l'enquête sur le meurtre de Nina Peterson et il a arrêté le jeune garçon sur le point d'être exécuté. On retrouve en lui les caractéristiques de dizaines de policiers tels que nous les montrent les romans américains : paternel mais ferme avec la famille des victimes, harassé mais ne comptant pas ses heures de travail, bref, rien d'original. Un détail cependant : il s'est lourdement trompé sur la culpabilité de Ronald Thompson et ne remet en cause sa position sur ladite erreur que très tard dans le roman. De plus, Renard a toujours un coup d'avance sur lui. Hugh Taylor subit l'action plus qu'il ne l'initie.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Hugh Taylor >

Dissertation à propos de La Nuit du Renard