La Peste

par

Conclusion

La Peste d’Albert Camuspeut se lire à la fois comme un roman sur la guerre, la chronologie d’uneépidémie, ou une œuvre existentialiste. La réflexion sur les désastres auxquelspeut être confrontée l’humanité est accompagnée de l’espoir optimiste del’émergence de l’Homme avec un grand « H », noble, libre etresponsable de ses actes devant autrui. Cet idéal de l’homme serait peut-être,alors, capable de prévenir le commencement des catastrophes.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Conclusion >