La prisonnière

par

Mme Vintreuil

Mme Vintreuil : le narrateur la fréquente. Elle est la fille d’un compositeur et joueur de piano reconnu à Paris, bien qu’au départ il ne fût dépeint qu’en simple professeur de piano en province. Elle vit avec son père à Montjouvain, non loin de Combray. C’est Mme Vintreuil et une de ses amies, que le narrateur surprendra dans un parc à s’embrasser qu’il sera confronté à l’amour homosexuel féminin pour la première fois, ce qui le marquera. Lorsqu’il craindra que Albertine n’ait eu des relations homosexuelles avec d’autres femmes, c’est Vintreuil qu’il soupçonnera en premier. « Ainsi, tenez, vous saviez que Mlle Vinteuil devait venir chez Mme Verdurin, cet après-midi, quand vous êtes allée au Trocadéro. » Elle rougit : « Oui, je le savais. – Pouvez-vous me jurer que ce n’était pas pour ravoir des relations avec elle que vous vouliez aller chez les Verdurin ? – Mais bien sûr que je peux vous le jurer. Pourquoi « ravoir « , je n’en ai jamais eu, je vous le jure. » J’étais navré d’entendre Albertine me mentir ainsi, me nier l’évidence que sa rougeur m’avait trop avouée. », ce qui entrainera également des mensonges de la part d’Albertine.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Mme Vintreuil >

Dissertation à propos de La prisonnière