La Religieuse

par

Les hommes

Peu d'hommes sont admis dans ce cercle très fermé. Nous y rencontrons M. Manouri, avocat sollicité par sœur Ursule pour sauver Suzanne des mauvais traitements que lui fait subir Sainte-Christine. Il parviendra à faire en sorte que Suzanne soit transférée ailleurs.

À ce premier laïc succède P. Lemoine et Dom Morel, qui prennent tour à tour la direction du couvent d'Arpajon. Ces deux pères tentent de lutter contre Madame *** dont ils connaissent les déviances sexuelles. Le premier est forcé de quitter la maison à cause de cette dernière, et le second, religieux par nécessité et sans vocation comprend la peine de Suzanne et la pousse Suzanne à s'enfuir.

« – Et quelles espérances pour une religieuse ?

– Quelles ? D’abord celle de faire résilier ses vœux.

– Et quand on n’a plus celle-là ?

– Celle qu’on trouvera les portes ouvertes, un jour ; que les hommes reviendront de l’extravagance d’enfermer dans des sépulcres de jeunes créatures toutes vivantes, et que les couvents seront abolis ; que le feu prendra à la maison ; que les murs de la clôture tomberont ; que quelqu’un les secourra. Toutes ces suppositions roulent par la tête ; on s’en entretient ; on regarde, en se promenant dans le jardin, sans y penser, si les murs sont bien hauts ; si l’on est dans sa cellule, on saisit les barreaux de sa grille, et on les ébranle doucement, de distraction »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les hommes >