La Religieuse

par

Suzanne Simonin

Personnage principal, Suzanne est envoyée de force, à 19 ans, dans un couvent. Elle n’est pas la fille légitime de son père et ce dernier espère en l’envoyant au couvent empêcher qu’elle puisse un jour demander sa part d’héritage. Douce et gentille, elle n'est pas armée pour réagir aux traitements qu'on lui y fait subir. Malgré sa foi, elle rejette la vie de couvent et tente de s'en échapper par tous les moyens.

L’auteur fait le portrait d’un personnage adorable. Elle fait preuve d’une innocence et d’une naïveté très grandes, ce qui la pousse à pardonner sans rancune ceux qui lui font du tort. Elle fait une découverte brutale du monde tel qu’il est vraiment et subit mésaventure après mésaventure. Toutefois, sa nature bonne et son charisme lui garantissent la sympathie de personnages mieux disposés envers elle et du lecteur. Mais sa vie dans les couvents s’apparente pour elle a un séjour en prison et souvent, la réalité des faits n’est pas loin de la perception qu’elle en a :

« Je ne finirais point, si je voulais suivre ce détail de persécutions. Ah ! monsieur, si vous avez des enfants, apprenez par mon sort celui que vous leur préparez, si vous souffrez qu’ils entrent en religion sans les marques de la vocation la plus forte et la plus décidée. Qu’on est injuste dans le monde ! On permet à un enfant de disposer de sa liberté à un âge où il ne lui est pas permis de disposer d’un écu. Tuez plutôt votre fille que de l’emprisonner dans un cloître malgré elle ; oui, tuez-la. Combien j’ai désiré de fois d’avoir été étouffée par ma mère en naissant ! elle eût été moins cruelle ».

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Suzanne Simonin >