La république

par

LIVRES II-IV : QU’EST-CE QUE LA JUSTICE DANS L’ÉTAT ET DANS L’INDIVIDU ?

Introduction méthodologique : Le défi lancé à Socrate et sa méthode pour le relever

            Socrate classe la justice parmi les choses que nous trouvons désirables en elles-mêmes et pour leurs conséquences. Pour relancer la discussion, de la thèse de Thrasymaque par Glaucon et Adimante, la discussion reprend avec Glaucon affirmant que : Nul, s’il est assuré de l’impunité, ne résistera à la tentation de commettre l’injustice (légende de l’anneau de Gygès) ; Adimante insistant sur le fait que : Ce qui importe c’est non d’être juste mais de le paraître, tant aux yeux des hommes que des dieux. D’où le défi lancé à Socrate de montrer que la justice est bonne pour son possesseur. Socrate propose la méthode suivante pour y répondre : avant de considérer ce qui est le plus avantageux, il faut d’abord savoir ce qu’est la justice. Socrate propose de le chercher d’abord dans l’Etat (polis), dont la structure est analogue à celle de l’âme individuelle.

 

Genèse et développement de l’Etat

            Le besoin est à l’origine de l’Etat : nul ne se suffit à lui-même ; nous devons tous des besoins fondamentaux (nourriture, logement, vêtement, etc). Il en est question aussi du principe de la division naturelle du travail qui en résulte et ses conséquences. De plus, il argumente sur l’augmentation des besoins au-delà du nécessaire et ses conséquences : maladies et guerres. De là, la nécessité de « Gardiens ». Nécessité (selon le Principe de Spécialisation), que les...

Inscrivez-vous pour continuer à lire LIVRES II-IV : QU’EST-CE QUE LA JUSTICE DANS L’ÉTAT ET DANS L’INDIVIDU ? >

Dissertation à propos de La république