La symphonie pastorale

par

Amélie

C'est l'épouse du pasteur. Elle se consacre exclusivement aux tâches ménagères et à élever ses enfants. Elle voit d'un mauvais œil l'arrivée de Gertrude dans leur foyer, tout d'abord en raison du surcroît de travail que cela va lui imposer. En outre, elle n'apprécie guère que son mari consacre tant de temps à celle qui n'est après tout qu'une étrangère : « Tu fais pour elle ce que tu n'aurais fait pour aucun des tiens » lâche-t-elle à son mari.

Elle seconde son mari pour tout ce qui est matériel mais n'a pas les mêmes aspirations spirituelles que lui, ce qui frustre le pasteur : « Elle regarde avec inquiétude, quand ce n'est pas avec réprobation, tout l'effort de l'âme qui veut voir dans le christianisme autre chose qu'une domestication des instincts. » Cependant, elle est loin d'être sotte et perçoit très vite le danger que représente Gertrude. Quand le pasteur lui apprend que Jacques est amoureux de la jeune fille, elle tente de lui ouvrir les yeux, car elle a compris que son mari est aussi amoureux de la jeune fille. Mais en vain. Soumise et patiente, elle use parfois d'ironie avec son mari : « Que veux-tu, mon ami, […] il ne m'est pas donné d'être aveugle. »

Inscrivez-vous pour continuer à lire Amélie >

Dissertation à propos de La symphonie pastorale