La symphonie pastorale

par

L'amour interdit

Trois protagonistes de La Symphonie Pastorale aiment, mais ne peuvent vivre leur amour. Ily a d’abord l’amour entre Gertrude et Jacques ; Gertrude aime Jacques maiscommet l’erreur de croire que c’est le pasteur dont elle est amoureuse : « Quandj’ai vu Jacques, j’ai compris soudain que ce n’est pas vous que j’aimais ;c’était lui. Il avait exactement votre visage : je veux dire celui quej’imaginais que vous aviez. » En ce qui concerne Jacques, il tombeamoureux d’une jeune fille de son âge, et souhaite l’épouser. Cet amour estinterdit d’abord par le pasteur, qui éloigne les deux jeunes gens l’un del’autre, puis par la vocation monastique de Jacques, qui choisit d’abandonnerle monde – et son amour – pour aller mener une vie contemplative dans unmonastère. L’interdit paternel a contribué à tuer dans l’œuf une idylle.

         Autreamour interdit : celui entre Gertrude et le pasteur. Quand Gertrude avoueson amour à celui-ci, c’est un aveu d’une totale innocence. «Vous savez bienque c’est vous que j’aime, pasteur […] Oh ! Pourquoi retirez-vous votremain ? Je ne vous parlerais pas ainsi si vous n’étiez pas marié. Mais onn’épouse pas une aveugle. Alors, pourquoi ne pourrions-nous pas nous aimer ?Dites, pasteur, est-ce-que vous trouvez que c’est mal ?» C’est un amoursans issue. Cependant, si elle ne voit pas quel mal il y aurait pour eux àpartager un amour, lui, s’en rend compte. Il sait que cet amour est interditpar les lois de Dieu et des hommes : il est déjà marié. Enfin, on peutsuggérer que la différence d’âge entre les deux personnages (le pasteur a l’âged’être le père de Gertrude) complique encore plus les choses.

À ce moment du roman, le pasteur n’est pasconscient de ses sentiments. Ce n’est que plus tard qu’il ouvre les yeux :« Aujourd’hui que j’ose appeler par son nom le sentiment si longtempsinavoué de mon cœur, je m’explique à peine comment j’ai pu jusqu’à présent m’yméprendre. » Cependant, quand Gertrude ouvre les yeux sur le monde, elleconstate non seulement que c’est Jacques qu’elle aime, mais aussi que lepasteur est aimé par sa femme et que celle-ci souffre de la situation. C’estelle, Gertrude, qui est une intruse : « la place que j’occupais étaitcelle d’une autre et qui s’en attristait. »

         Lelecteur constate que dans tous ces cas, l’amour est combattu par la moralepuritaine que professent le pasteur et son fils. Cette morale n’est jamaisremise en cause par les personnages qui choisissent de suivre les préceptes dela Bible plutôt que de suivre leurs sens ou leur cœur.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L'amour interdit >