La symphonie pastorale

par

Le bonheur dans l'ignorance

La connaissance et le bonheur sont-ils compatibles ?La connaissance, c’est le péché, selon la Bible. « Et cette parole duChrist s’est dressée lumineusement devant moi : Si vous étiez aveugles,vous n’auriez point de péché. » Selon le pasteur, la cécité deGertrude est un rempart qui la protège et lui assure une pureté angélique,idéale, ainsi que le bonheur. Aussi va-t-il s’employer à donner à la jeunefille une éducation qu’il juge bonne mais qui est par essence incomplète.Gertrude est présentée comme heureuse et pure : « Le parfaitbonheur de Gertrude, qui rayonne de tout son être, vient de ce qu’elle neconnaît point le péché. Il n’y a en elle que de la clarté, de l’amour. » LaSymphonie Pastorale, l’œuvre que le pasteur fait entendre à Gertrude, n’apas été choisie par hasard : « Je réfléchissais que ces harmoniesineffables peignaient, non point le monde tel qu’il était, mais bien tel qu’ilaurait pu être, qui pourrait être sans le mal et sans le péché. Et jamaisencore je n’avais osé parler à Gertrude du mal, du péché, de la mort. » Lepasteur recrée à  travers Gertrudel’homme tel qu’il aurait pu être, tel qu’il était au jardin d’Éden, vierge detout péché et ne connaissant pas la mort. La vraie lumière est celle de la foien Dieu : « Je suis la lumière du monde ; celui qui est avec moine marchera pas dans les ténèbres. »

         Maisles hommes sont faits de chair et de sang, et ont quitté le jardin d’Édendepuis longtemps. Gertrude connaît le bonheur mais aspire à atteindre laplénitude de l’état d’être humain, ; elle veut donc la connaissance :« Je ne tiens pas à  être heureuse.Je préfère savoir. » En obtenant la vue, elle découvre que le monde esttrès beau mais que les hommes sont pécheurs et donc comme l’a écrit saint Paul :«Pour  moi, étant autrefois sans loi, je vivais ; mais quand lecommandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. » Elle portemaintenant le poids du péché, et choisit de disparaître en se donnant la mort.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le bonheur dans l'ignorance >