Le Complot contre l'Amérique

par

Hermann Roth

Agé de trente-neuf ans, Herman est le père de la famille Roth. Il est agent d’assurance et gagne plutôt bien sa vie. Sa femme Bess est secrétaire à domicile. Tous deux nourrissent leurs enfants, Philip (sept ans) et Sandy (douze ans) sans difficulté, et la vie de la famille Roth est bien agréable.

Herman Roth fait partie des rare personnes à avoir compris la tactique du président en devenir. Il pense : « On ne flirte pas impunément avec Hitler et ce pacifisme déclaré n’est rien d’autre qu’une forme d’alliance tacite avec le dictateur nazi ». Il regarde l’arrivée de Lindberg au pouvoir avec une crainte infinie. Mr Roth fait front au gouvernement et à ses mesures lorsqu’il dit à sa femme : « Cet homme [Lindberg] est une erreur. Il ne devrait pas être où il est. Il n’est pas à sa place, c’est bien simple ». Il a le soutien de Bess qui éprouve beaucoup de tristesse quand à la nouvelle situation que la famille est obligée d’endurer. « Il nous apprend ce que c’est d’être juif, Lindberg. Nous nous figurons être américains, c’est tout », dira-t-elle. Elle sera son unique soutien puisque même son propre fils, Sandy, sera endoctriné par le programme « Les gens parmi d’autres » qui le rapprochera du camp nazi. Quant à Alvin, son neveu, frustré par la perte de sa jambe à la guerre, ne veut rien avoir à faire avec les Juifs.

La prise de position du père, à l’opposée de celle d’Alvin, va finir par une lutte entre les deux hommes, une scène d’une rare violence. Le père est finalement désolé de voir sa famille autrefois unie, se briser.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Hermann Roth >

Dissertation à propos de Le Complot contre l'Amérique