Le Défi d’Olga

par

Dimitriev

« Vieux schnock » de soixante-cinq ans selon Olga, il est traducteur. C'est lui qui traduit en français les récits écrits par Olga du temps de sa jeunesse, et la pousse vers le monde de l'édition.  Il a compris que « les gens seront émus par cette peinture d'un monde à part, replié sur sa nostalgie. » C'est lui qui est à l'origine de la carrière littéraire d'Olga, qui n'aurait jamais pensé à faire publier ses écrits. Plus tard, il la pousse à se tourner vers la nouvelle Russie et aide à introduire les écrits de la vieille dame, sans traduction cette fois, au pays de leurs ancêtres.

Leurs relations évoluent au fil du roman : « Il était devenu plus que son traducteur : son secrétaire, son imprésario… » Une relation amicale finit par unir le « vieux schnock » et la vieille dame qui vivait enfermée dans ses souvenirs. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Dimitriev >