Le Faucon Malté

par

Les références et clins d’oeil

         Le Faucon malté (TheFalcon’s Malteser en version originale) est truffé de références à unchef-d’œuvre de la littérature policière : Le Faucon malté (The Maltese Falcon) écrit par DashiellHammett en 1930 et à son adaptation cinématographique par John Huston en 1941,avec Humphrey Bogart dans le rôle principal. Première référence : l’hommequi tient la boutique où Johnny Naples achète l’enveloppe dans laquelle il abritesa boîte de chocolats maltés se nomme Hammett, référence et hommage à l’auteurdu Faucon malté. Ensuite, le nom du Casablanca Club est uneréférence au film Casablanca (tourné en 1942 par Michael Curtiz, avec Humphrey Bogart dans le rôleprincipal, et où l’intrigue se déroule dans un night-club de Casablanca).

Et comme dans tout bonpolar, il faut au moins une femme fatale, Le Faucon malté en compte deux : Lauren Bacardi et Béatrice vonFalkenberg, alias Betty Ménage. Outre son patronyme évoquant un alcool cubainfort prisé des détectives dans la littérature – le rhum –, miss Bacardiporte le prénom de l’épouse d’Humphrey Bogart, Lauren Bacall, quoique le vraiprénom de Mme Bogart fût, en fait, Betty – comme Betty Ménage.

         Bref,rien ne manque au Faucon malté :intrigue complexe, personnages nombreux, poursuites sanglantes, menaces demort, femmes fatales, tueurs sans pitié. Heureusement pour le jeune lecteur, toutcela est baigné de l’humour d’Anthony Horowitz – noir et décapant –, et laviolence est atténuée par des personnages étranges et ridicules, des adultesidiots, comme Herbert Simple ou l’inspecteur Boyle.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les références et clins d’oeil >