Le lys dans la vallée

par

Comtesse Henriette de Mortsauf

La comtesse de Mortsauf, appelée exceptionnellement par son seul prénom Henriette par Félix qui devient son amant, n’a pas une vie des plus joyeuses.

En effet, elle est promise à vivre aux côtés d’un mari impétueux, taciturne et grincheux dont elle ne cesse de supporter la mauvaise humeur tout en s’évertuant à tenter de lui rendre le sourire : « Quoique rien ne soit plus difficile que de rendre heureux un homme qui se sait fautif, la comtesse tenta cette entreprise digne d'un ange. » Ancien immigré, l’homme l’utilise sans arrêt comme exutoire à sa mauvaise humeur et lui donne deux enfants malades. Lui-même étant hypocondriaque et irascible, son épouse la comtesse de Mortsauf ne parvient pas à trouver joie en l’existence, jusqu’à ce qu’elle rencontre Félix de Vandenesse.

A cet instant, sa vie bascule. Elle est de six ans l’aînée du jeune aristocrate mais décide alors de le prendre sous son aile, aidant sa carrière professionnelle et son ascension sociale à prendre de la hauteur. Cette aide constante, ce soutien qu’elle lui prodigue, sert d’ersatz à l’ardeur charnelle qu’elle ne peut lui pourvoir, étant trop pieuse et trop fidèle à son mari pour aimer le jeune homme autrement qu’en l’aidant de tout son possible.

En effet, si la comtesse se dévoue corps et âme à Félix, elle en reste incapable de faire preuve d’adultère. Elle est un modèle de droiture et de rigueur d’esprit comparable à celui d’une sainte. Balzac fait d’elle, dans le Lys dans la Vallée, la figure féminine de la pureté et de la moralité, dont la vertu ne peut cependant pas dominer le penchant naturel de l’homme pour la chair. En effet, malgré tout l’amour...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Comtesse Henriette de Mortsauf >

Dissertation à propos de Le lys dans la vallée