Le médecin volant

par

Gorgibus, père de Lucile

Il semble assez bête, c’est en tous cas de cette manière qu’il est décrit par Valère à Sganarelle au début de la pièce. Quand il apparaît dans la pièce, on peut confirmer cette description : il croit mot pour mot ce que lui conte Sganarelle au sujet de sa fille et des traitements médicinaux qu’il faut lui administrer. Il ne se rend pas compte que Sganarelle lui joue un tour et c’est son valet même qui doit lui démontrer que Sganarelle est un faux médecin. Il est plutôt bon : il veut aider le « médecin » à se réconcilier avec son frère, à la demande de ce-dernier. Il se laisse convaincre facilement notamment à la fin quand Sganarelle lui expose que Valère est le meilleur gendre qu’il puisse trouver pour sa fille. Il n’y oppose aucun inconvénient et se réjouit finalement de changer de gendre.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Gorgibus, père de Lucile >

Dissertation à propos de Le médecin volant