Le Nœud de Vipères

par

Hubert

Hubert est l’aîné des enfants de Louis et Isa. Il est myope, au sens propre comme au figuré. Agent de change, son métier le fait vivre dans une angoisse permanente. Il est un digne représentant de la bonne bourgeoisie bordelaise, toujours soucieux de « ce qui se fait » ou « ce qui ne se fait pas ». Il prend part à ce que Louis appelle « le complot de Saint Germain » quand Robert, son terne demi-frère, tente de lui extorquer quelques milliers de francs.

À la fin du roman, il est le premier lecteur des cahiers de Louis. Il n'y voit que la confirmation des noirs soupçons qui pesaient sur son père, et la profondeur de la réflexion de Louis lui échappe totalement ; mais il n'est pas hostile à une relative réhabilitation de son père : « il est indéniable que la figure de notre père t'y apparaîtra, en dépit de tous les sentiments affreux qu'il y étale, je n'ose dire plus noble, mais enfin plus humaine » écrit-il à sa sœur Geneviève.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Hubert >

Dissertation à propos de Le Nœud de Vipères