Le réveillon du jeune tsar

par

Le jeune tsar

C'est un jeune homme au seuil d'une nouvelle existence. Il exerce ses fonctions depuis seulement cinq semaines, est marié depuis un mois. L'ouverture de la nouvelle nous le montre exténué par son travail de la journée, impatient de célébrer le réveillon en tête-à-tête avec sa femme afin d'avoir enfin un peu de repos. On apprend que les dernières lois qu'il a signées concernent « le tarif des droits de douanes », « le monopole de l'alcool accordé à certains pays de l'empire », « le droit de vente des spiritueux dans les grands villages », l'autorisation d'un « nouvel emprunt sur l'or », ainsi que « l'application de la loi sur le vagabondage ».

D'abord incrédule face à ce qu'il découvre durant son voyage, le jeune tsar finit par être terrifié par son propre pouvoir et s'interroge : « Je ne voudrais pas pourtant torturer, bâtonner, tuer et dépraver les gens. Je veux leur bien. Si j'aspire au bonheur, je ne le désire pas moins pour les autres. Suis-je donc vraiment responsable de tout ce qui se fait en mon nom ? Que faire ? Comment m'affranchir de cette responsabilité ? Si je me sentais, seulement pour un centième responsable de tous ces crimes inhérents à l'autorité qui est dans ma mains, je me tuerais ». Après avoir prononcé ces mots, il se réveille, d'abord soulagé d'avoir rêvé, mais il comprend rapidement que le problème est néanmoins réel. C'est alors qu'il s'adresse au vieux courtisan. Celui-ci le rassure de façon assez malhonnête. La tsarine s'exprime alors à son tour et lui suggère de trouver un moyen de mieux répartir de son pouvoir au peuple. Enfin, l'Inconnu lui parle pour la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le jeune tsar >

Dissertation à propos de Le réveillon du jeune tsar