Le réveillon du jeune tsar

par

Le message de la nouvelle et les convictions de Tolstoï

Quoique très courte, cette nouvelle prend violemment position concernant le gouvernement. Il s'agit presque, en fait, d'une démonstration que fait Tolstoï de la difficulté de gouverner, en même temps qu'il dénonce l'égoïsme des fonctionnaires, plusieurs fois accusés dans ces pages, et dont le vieux conseiller qui s'exprime à la fin du texte est le parfait représentant. Ce que Tolstoï cherche à montrer au lecteur exactement comme le guide le montre au tsar, c'est l'impact parfois imprévisible que peut avoir une loi décidée à Moscou sur une population vivant à l'autre bout de cet empire immense qu'est la Russie. Gouverner un nombre aussi important d'hommes est presque impossible et doit toujours être mené avec la plus grande intelligence. La stupéfaction du tsar lorsqu'il pénètre la vie quotidienne de son peuple en dit long sur la méconnaissance qu'avaient selon Tolstoï les dirigeants des conditions de vie dans leur royaume. Il prouve ici que les souverains, à l'image de son personnage, ne sont pas nécessairement des tyrans insensibles, mais davantage des ignorants. Rien n'est prévu dans le protocole impérial pour permettre au tsar de prendre conscience de la portée de ses actes.

De plus, entouré d'une cour intéressée, le gouvernant est le plus souvent mal conseillé. Ainsi, lorsque le jeune tsar décrit son voyage onirique à son conseiller, celui-ci, loin de partager sa stupéfaction, l’étouffe en quelques clichés : « D'abord tout n'est pas comme vous vous le représentez : le peuple n'est pas pauvre, mais, au contraire, vit dans l'aisance, et celui qui est pauvre n'a qu'à s'en prendre qu'à lui-même. On punit les coupables et, s'il y a parfois des erreurs, c'est, comme...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le message de la nouvelle et les convictions de Tolstoï >

Dissertation à propos de Le réveillon du jeune tsar