Le roi Arthur

par

La symbolique du Graal

Dans Le roi Arthur, le Graal est l’objet d’une quête qui en fait le pivot de l’œuvre. Tous les chevaliers s’attachent à essayer de le trouver et il conviendrait de se demander pourquoi. D’après la légende, le Graal serait la coupe dont s’est servi le Christ lors de son dernier repas en compagnie de ses disciples. C'est également la coupe dans laquelle son sang aurait été recueilli, alors qu’il était sur la croix. Il s’agit donc d’une des reliques les plus importantes du christianisme et sa découverte est supposée apporter une plus grande lumière dans le monde. On comprend alors que les chevaliers de la table ronde, animés par leur idéal chevaleresque se donnent comme tâche cette quête impossible, en parfait accord avec leur aspiration à la perfection. Cette quête est dans le fond, moins celle d’un objet que la poursuite d’un certain idéal. Les chevaliers s’y jettent corps et âme. Ils échouent, mais cet échec loin de les décourager, les pousse à recommencer inexorablement. Parce qu’ils savent que : « Les histoires, c'est comme les personnes, elles disparaissent quand on les oublie », il leur faut donc se transcender pour laisser de leur époque une trace impérissable. Et c’est cette capacité à transcender l’individu qui donne toute son sens au Graal et constitue la clé même pour décrypter sa symbolique.

 

Inscrivez-vous pour continuer à lire La symbolique du Graal >

Dissertation à propos de Le roi Arthur