Le Vicomte pourfendu

par

Le vicomte Médard de Terralba

C’est un jeune noble d’une petiteprincipauté de la côte italienne. Alors qu’il livre une guerre contre les Turcs,il est divisé en deux moitiés par un boulet de canon. Son côté droit survit etretourne à sa terre natale tandis qu’on croit perdu son côté gauche.L’Infortuné, le côté droit, souffre de séquelles psychologiques. Il recrée aveccruauté et perversion la division qu’est la sienne sur des fruits et desanimaux. Dans toutes ses entreprises, il révèle une tendance sadique, mêmequand il courtise la bergère Paméla.

L’autre part de Médard de Terralba,la part gauche, est faite de vertus et de bonté. Elle s’attèle à corriger lestorts faits par son autre moitié, mais comme l’autre part, elle impose auxautres sa vision des choses. Ainsi, le peuple de Terralba se trouve pris aupiège entre les deux moitiés. L’une les opprime et les terrifie tandis quel’autre les harcèle et les limite.

Le personnage du comte incarne ladualité de toute chose. En lui habitent le bon et le mauvais, et c’estseulement en alliant ses deux moitiés et en limitant l’influence de l’une grâceà l’influence de l’autre qu’il parvient à trouver l’équilibre.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le vicomte Médard de Terralba >