Les Caprices de Marianne

par

Alfred de Musset

Alfred de Musset est un écrivain français né à Paris en 1810 où il décède en 1857. Il est l’auteur d’une œuvre écrite tôt, rapidement, et intense. Sa poésie lyrique se nourrit des thèmes de l’amour, de la souffrance et de la mort mêlés, tandis que son théâtre s’assure la postérité en s’affranchissant des formes qui auraient permis qu’il soit représenté de son vivant. Son œuvre, à teneur autobiographique, et sa vie, peuvent se lire à travers le prisme d’un conflit irrésolu entre les notions de pur et d’impur, après que l’auteur eut très tôt le sentiment, chez lui, d’une pureté perdue.

Il naît dans un milieu aisé et cultivé ; son père par exemple voue un culte à Rousseau. Il vit une enfance paisible dans un foyer gai et suit une scolarité très brillante. L’adolescent rime tôt, et pénètre le milieu des lettres à travers son ami du lycée Paul Foucher, beau-frère de Victor Hugo.

Musset, qui a plusieurs talents et s’intéresse à plusieurs arts, hésite entre la médecine et le droit, mais il se consacre finalement à une carrière littéraire qu'on ne lui interdit pas. Quelques essais poétiques de cette époque demeurent, inspirés des Odes et Ballades et des Orientales d’Hugo, aux matières historiques ou macabres, très à la mode, dont des madrigaux sans originalité, des évocations grecques inspirées de Chénier. Son espièglerie, l’adolescence dont il conservera les traits toute sa vie transparaissent dans des rythmes acrobatiques et des couplets humoristiques. Si le poète ne révèle pas encore son intimité, ne laisse voir aucune pensée personnelle, la souplesse et l’élégance de sa forme frappent déjà.

S’il fréquente les soirées de l’Arsenal de Nodier, rencontre Vigny et Sainte-Beuve, ses amis ne sont pas des hommes de lettres. Et si ses premiers écrits ne sentent pas l’école, c’est qu’ils sont d’un jeune homme qui ne forcera jamais son talent ; plus homme du monde qu’homme de lettres, Musset aime alors à fréquenter de jeunes gens romantiques poursuivant une vie de plaisirs et adeptes des restaurants les plus élégants.

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de Les Caprices de Marianne