Les Caprices de Marianne

par

Les Caprices de Marianne, un drame romantique

Dans Les Caprices de Marianne, Musset effectue un mélange de styles littéraires où il mêle tragédie, comédie et romantisme.

Premièrement, Les Caprices de Marianne est une pièce tragique car dès le début, les personnages courent d’emblée à leur perte. Cœlio chérit dans son cœur un désir utopique : l’amour d’une femme mariée qui n’est point intéressée par lui. Marianne quant à elle, espère trouver une libération de son mariage ennuyeux avec Claudio ; en se donnant la possibilité de se lancer dans une aventure. Octave de son coté, est tiraillé entre son amour pour Marianne et sa loyauté envers son ami, Cœlio. A priori, le trio est coincé dans un engrenage fatal qui résultera sera la mort réelle de Cœlio et la mort émotionnelle d’Octave. Mais la roue de la tragédie ici ne se met réellement à tourner que lorsque le changement d’habitudes de Marianne (de même que la présence de multiples visiteurs qu’elle reçoit) éveille des soupçons d’adultère dans le cœur de son tyran d’époux, Claudio. C’est ainsi qu’il la questionne suspicieusement : « Pensez-vous que je sois un mannequin et que je me promène sur la terre pour servir d’épouvantail aux oiseaux ? » On peut également compter certains mots qui rentrent dans le champ lexical du crime : « assassin ». « Tuer », « fatal, « spadassin »,etc.

Ainsi donc l’atmosphère de la pièce s’assombrit peu à peu, et l’un des personnages principaux prend le rôle de l’agneau expiatoire, payant pour un crime qu’il n’a pas commis (ceci par amour pour la capricieuse Marianne). Passion, amour, sacrifices et trahison se...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les Caprices de Marianne, un drame romantique >

Dissertation à propos de Les Caprices de Marianne