Les Caprices de Marianne

par

Marianne

Jeune femme de très belle figure, Marianne est l’épouse du juge Claudio. Alors qu’elle est encore très jeune, elle est forcée à épouser Claudio. Musset nous présente ainsi les traditions dépassées de la société française du XIXème siècle et décrit comment ces mœurs précipitent l’insatisfaction conjugale dont souffrent presque tous les couples unis par des mariages arrangés.

Marianne représente les femmes de son temps. Emprisonnée dans un mariage qui ne lui convient pas, la seule joie qu’elle pourrait possiblement trouver, serait avec un amant. Marianne n’a point de liberté, car elle vit exactement comme la société l’impose. Femme au foyer typique, elle se doit d’être une femme soumise à son mari. Bien qu’elle ne soit pas toujours d’accord avec son époux, elle ne manque jamais de le respecter. C’est une femme qui a des valeurs, une chrétienne dévouée et une épouse attachée à ses devoirs conjugaux.

Toutefois, comme le montre si bien Alfred de Musset dans sa description des mariages du XIXème siècle, les apparences sont trompeuses. En effet, bien que Marianne représente l’épouse fidèle et dévouée à son mari, son mariage n’est qu’une moquerie. Malgré le fait qu’elle se rende à la messe tous les dimanches et pratique les traditions relatives à la religion catholique, elle ne parle quasiment jamais de Dieu. Marianne est consciente qu’elle est au centre d’un cercle social d’hypocrites, où le statut social est beaucoup plus important que la triste réalité de leur vie. C’est la raison pour laquelle, à sa rencontre avec Octave, Marianne se sent libérée, enfin capable de faire ses propres choix. Pour la première fois dans son...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Marianne >

Dissertation à propos de Les Caprices de Marianne