Les Voyages de Gulliver

par

Accès complet et GRATUIT à cette fiche de lecture pour nos membres.

Jonathan Swift

Jonathan Swift est un écrivain anglo-irlandais connu en tant qu’essayiste, poète, auteur de pamphlets politiques et satiriste. Né à Dublin le 30 novembre 1667, il est le second enfant et unique fils de Jonathan Swift et d’Abigail Erick ; l’arbre généalogique de la famille compte nombre de poètes et d’écrivains.

Son père, né en Angleterre, accompagne ses frères en Irlande pour chercher fortune après la ruine de leur père durant la guerre civile anglaise ; il meurt avant la naissance de son fils et la mère de Swift retourne vivre en Angleterre. Il est laissé jeune à la garde de son oncle Godwin, proche ami et confident de Sir John Temple, dont le fils emploiera par la suite Swift en tant que secrétaire.

 

Il est envoyé par son oncle avec l'un de ses cousins au collège Kilkenny puis entre en 1682 au Trinity College de Dublin — avec l’aide financière du fils de Godwin — où il obtient l'équivalent de son baccalauréat de Lettres quatre ans plus tard. Il prépare son Master lorsque des troubles politiques éclatent en Irlande, le forçant à rejoindre l'Angleterre en 1688. Sa mère l'aide alors à obtenir un poste de secrétaire et d'assistant personnel de Sir William Temple à Moor Park, Farnham. Sir Temple est un diplomate Anglais à la retraite qui souhaite s'occuper de son jardin et écrire ses mémoires.

Swift devient à cette période le tuteur et mentor de Esther Johnson, âgée de huit ans, fille d'une dame de compagnie de Lady Giffard, sœur de Sir Temple ; il la surnomme "Stella". Tous les deux entretiendront une relation ambiguë le restant de leur vie.

Swift repart pour l'Irlande en 1690 pour des raisons de santé et revient à Moor Park un an plus tard. Il est victime de vertiges et d'étourdissements qui continueront le reste de sa vie.
Il reçoit son Master d'Art de l'université de Hart Hall (actuel Hertford College) d'Oxford en 1692.

Sentant ses perspectives d'évolution limitées sous le patronage de Sir Temple, il quitte Moor Park pour se faire ordonner prêtre de l'église d'Irlande. En 1694, il est affecté au diocèse de Connor, dans la paroisse de Kilroot. Swift ne se sent pas bien à ce poste, dans cette communauté éloignée des centres de pouvoir et d'influence.

Il revient auprès de Sir Temple deux ans plus tard, et reste à ses côtés jusqu'à la mort de celui-ci. Il est alors employé pour préparer les mémoires de Temple ainsi que ses correspondances en vue de leur publication. Durant cette période, il écrit la satire The Battle of the Books (La bataille des livres) qui répond aux critiques de l'essai de Temple, Essai sur les Anciens et les Modernes.

Sir Temple meurt fin janvier 1699. Swift reste en Angleterre pour finir l'édition des mémoires de celui-ci. Il part ensuite en Irlande, ayant en vue le poste de secrétaire de Earl of Berkeley, mais il est déjà pourvu à son arrivée. Il obtient alors une prébende au sein de la cathédrale de Saint-Patrick à Dublin, ainsi que les revenus de Laracor, Agher et Rathbeggan.

Là, à Laracor, à une cinquantaine de kilomètres de Dublin, Swift s'occupe d'une congrégation d'une quinzaine de personnes, cultive son jardin, crée un canal et reconstruit le presbytère. En tant qu'aumônier de Lord Berkeley, il voyage entre Dublin et Londres. En 1701, il publie anonymement un pamphlet politique : Un discours sur les conquêtes et les dissensions à Athènes et Rome.

Un an plus tard, il obtient son doctorat en théologie du Trinity College de Dublin. Après un voyage à Londres, il revient accompagné de “Stella”, âgée de 20 ans, et de son amie Rebecca Dingley. Bien que ce ne soit pas avéré, il se peut que l'écrivain ait épousé Esther Johnson secrètement en 1716.

Durant ses visites à Londres les années suivantes, la réputation de l'écrivain s'accroit avec des publications telles que A tale of a Tub. Il devient de plus en plus actif politiquement et prend le parti des Tories. Rédacteur en chef de The Examiner, il les soutient par ses articles et critique le parti opposé des Whig, pour son incapacité à mettre un terme à la guerre avec la France.

À la mort de la reine Anne et à l'accession au trône de George I, les Whigs reprennent le pouvoir et Swift retourne vivre en Irlande en 1720. Il met alors ses talents d'écrivain au service de la cause irlandaise et écrit certains de ses travaux les plus mémorables durant ces années, tels que Les voyages de Gulliver. Le gouvernement essaie de le réduire au silence, sans succès. En 1726, Swift se rend en Angleterre pour publier Les Voyages de Gulliver anonymement. Le livre connaît un grand succès.

En janvier 1728, l'auteur reste au chevet d’Esther Johnson jusqu'à sa mort. Il est alors trop malade pour assister à ses funérailles à St Patrick's. La mort devient dès lors un thème récurrent de ses écrits.

Dix ans plus tard, il commence à montrer des signes de maladie jusqu'à une attaque en 1742, où il perd la capacité de parler et se trouve confronté à sa grande peur de devenir sénile. Ses amis les plus proches le font déclarer mentalement inapte.

Il meurt le 19 octobre 1745 à l'âge de 78 ans. Il est enterré aux côtés d’Esther Johnson et ses biens sont utilisés pour la création d'un hôpital psychiatrique, le St Patrick's Hospital.

Inscrivez-vous pour trouver des essais sur Jonathan Swift >