Macbeth

par

Résumé détaillé

         Acte I

 

         Une lande déserte. Trois sorcières entrent, accompagnées de tonnerre et de foudre, et échangent des paroles mystérieuses et sombres, qui annoncent l’arrivée de Macbeth.

         Un camp. Duncan, roi d’Écosse, accueille un capitaine de son armée blessé qui lui donne des nouvelles du front : même si l’issue des combats est encore incertaine, les généraux Macbeth et Banquo se sont montrés particulièrement vaillants et opiniâtres contre les troupes norvégiennes. Ross, noble écossais, entre à son tour et annonce la victoire des Écossais. Duncan décide de proclamer Macbeth sire de Cawdor, une région d’Écosse, l’ancien détenteur du titre ayant trahi le roi.

         La lande déserte. Les trois sorcières reparaissent et s’agitent car l’arrivée de Macbeth est imminente. Celui-ci fait son entrée accompagné de Banquo et les sorcières leur prédisent leur avenir : Macbeth sera sire de Cawdor puis roi, et les enfants de Banquo accéderont aussi au pouvoir royal. Macbeth n’en croit rien et tandis que les deux hommes réfutent ces présages, les sorcières disparaissent dans les airs. Ross, pourtant, vient et annonce à Macbeth qu’il est désormais sire de Cawdor. Il laisse entendre en outre que c’est un bon titre pour qui veut accéder ensuite au trône. Macbeth ne sait qu’en penser.

         Palais du roi. Malcolm, fils du roi, annonce à son père que l’ancien sire de Cawdor a été exécuté. Duncan informe ensuite Macbeth qu’il donne le titre de prince de Cumberland à Malcolm. Macbeth note que Malcolm sera de fait son principal rival pour l’obtention de la couronne. Duncan est invité à dîner chez Macbeth, lequel sort annoncer toutes ces nouvelles à sa femme.

         Devant le château de Macbeth. Lady Macbeth reçoit une lettre de son époux qui lui annonce sa promotion. Elle s’en réjouit, mais craint que son mari ne soit trop bon pour faire tout ce qu’il faut pour accéder au trône. Lady Macbeth, seule, déclame une de ses plus fameuses tirades – « venez, venez esprits » –, au cours de laquelle elle demande à être libérée des limitations de son genre et à ce que lui soit permis de porter son mari au trône. Macbeth arrive et déclare que Duncan souhaite rester jusqu’au lendemain matin ; Lady Macbeth réplique qu’elle n’a pas l’intention de le voir repartir où que ce soit, et propose à Macbeth de la laisser constituer un plan pour se débarrasser du roi.

         À l’arrivée de Duncan, Lady Macbeth l’accueille en jouant la complaisance.

         Une cour du château de Macbeth. Celui-ci, seul, lors d’une tirade fameuse – « Si, une fois fait, c’était fini, il serait bon que ce fût vite fait » – questionne sa légitimité de régicide. Il en vient à la conclusion qu’il n’a absolument aucune raison de tuer le roi, qui est bon et aimé, si ce n’est qu’il veut sa place. Lady Macbeth vient chercher Macbeth, qui avoue qu’il ne veut plus tuer Duncan. Lady Macbeth l’insulte et lui explique son plan : elle va faire boire Duncan et ses hommes de telle sorte que Macbeth pourra entrer dans la chambre du roi et le tuer, puis elle compte faire accuser ses hommes en les tachant du sang de leur roi. Macbeth, impressionné par le plan, décide de s’y conformer.

        

         Acte II

 

         C’est la nuit. Banquo et son fils Fleance ne dorment pas ; Banquo, victime de cauchemars, fuit le sommeil. Macbeth entre et Banquo lui parle des trois sorcières. Macbeth fait semblant d’avoir oublié cet épisode et Banquo et Fleance le laissent seul. Macbeth a une vision d’horreur : il voit un poignard dans l’air, la poignée dirigée vers sa main, la lame vers Duncan. Macbeth essaie de l’attraper sans y parvenir. Tandis que Macbeth essaie de se rassurer, une cloche sonne – signal choisi par sa femme pour l’informer que les compagnons de Duncan sont endormis. Macbeth entre dans la chambre où se trouve le roi.

         Lady Macbeth paraît et se réjouit que son mari passe enfin à l’acte. Celui-ci sort de la chambre et annonce qu’il a tué Duncan. Lady Macbeth rage car elle se rend compte qu’il n’a pas pensé à déposer les poignards ensanglantés dans les mains des compagnons de Duncan ; elle entre dans la chambre pour ce faire. Macbeth est rongé par la culpabilité : « Tout l’océan du grand Neptune arrivera-t-il à laver ce sang de ma main ? ».

         Le lendemain matin, Macduff et Lennox, deux nobles écossais, viennent rendre visite à Duncan et se rendent compte qu’il a été tué dans la nuit. Macbeth et sa femme font semblant d’être surpris, choqués et en colère. Macbeth explique qu’à la découverte du corps, furieux, il a immédiatement tué les compagnons de Duncan qui semblaient manifestement coupables. Malcolm et son frère Donalbain décident de disparaître au plus vite : ils sont forcément les prochains sur la liste du meurtrier de leur père. Le premier part pour l’Angleterre, le second pour l’Irlande.

         Devant le château de Macbeth. Alors que Ross discute avec un vieillard des dysfonctionnements récents de la nature – une chouette a tué un faucon ! –, Macduff entre et annonce le couronnement prochain de Macbeth. On soupçonne désormais Malcolm et Donalbain d’être les assassins, en raison de leur prompte fuite.

 

         Acte III

 

         Une chambre d’audience dans le palais de Forres. Banquo réfléchit à la prophétie proclamée par les sorcières et se demande si Macbeth est le meurtrier de Duncan. Macbeth entre avec son épouse – ils sont désormais roi et reine. Ils invitent Banquo à dîner car ils doivent discuter du sort de Malcolm et de Donalbain, qui pourraient être actuellement en train de comploter pour obtenir la couronne. Macbeth, seul en scène, explique qu’il doit se débarrasser de Banquo et du fils de celui-ci, car il craint d’une part qu’ils découvrent son méfait et d’autre part que la seconde prophétie des sorcières ne se réalise. Macbeth engage deux assassins pour ce faire.

         Ailleurs dans le palais. Macbeth va voir sa femme, mais ne lui fait part qu’à demi-mot de ce qu’il a organisé.

         En dehors du palais. La nuit tombe. Les meurtriers parviennent à tuer Banquo mais Fleance arrive à s’enfuir. Ils décident d’aller raconter ce qui s’est passé à Macbeth et emportent avec eux le corps de leur victime.

         La grande salle du palais. C’est l’heure du dîner et Macbeth, sa femme et tous leurs courtisans s’apprêtent à se mettre à table. L’un des meurtriers vient informer Macbeth de ce qui s’est passé ; Macbeth s’en montre mécontent. Quand il veut se mettre à table, le fantôme de Banquo se trouve à sa place, mais seul Macbeth peut le voir. Comme le spectre apparaît et disparaît à sa guise, et que Macbeth est bouleversé par chacun de ses mouvements, on finit par congédier tous les hôtes, en prétextant un malaise du roi. Macbeth, qui a remarqué l’absence de Macduff au dîner, pense que celui-ci pourrait être en train de comploter contre lui. Il décide de retourner voir les sorcières pour savoir précisément qui sont ses ennemis. Lady Macbeth l’invite à venir se coucher.

         La lande. Les trois sorcières sont visitées par Hécate en personne, déesse de la sorcellerie. Elle les réprimande car elles ont pris l’initiative, sans la consulter, de jouer avec Macbeth. Toutefois, elles forment ensemble le projet d’accélérer la chute du nouveau roi.

         Un château en Écosse. Lennox discute avec un autre seigneur : le meurtre de Banquo est officiellement attribué à Fleance, car il a fui immédiatement ; néanmoins, les deux hommes soupçonnent Macbeth d’être responsable de tous ces meurtres. Le seigneur informe Lennox que Macduff est parti pour l’Angleterre pour soutenir Malcolm, qui va demander de l’aide au roi d’Angleterre. Les deux interlocuteurs espèrent que Malcolm et Macduff rencontreront le succès dans leur entreprise.

        

         Acte IV

 

         Une caverne. Macbeth rend visite aux sorcières, déchaînées, en plein milieu d’un rituel mystique et terrifiant. Elles lui formulent trois prophéties par le biais d’apparitions magiques. Première apparition : une tête armée incite Macbeth à se méfier de Macduff. Seconde apparition : un enfant sanglant lui affirme qu’« aucun né d’une femme » ne pourra l’atteindre – Macbeth en déduit que Macduff n’est pas une véritable menace. Troisième apparition : un enfant couronné, avec un arbre dans la main, annonce : « Macbeth ne sera pas vaincu jusqu’à tant que la grande forêt de Birnam vers le sommet de Dunsinane ne s’avance contre lui » – Macbeth n’en tire aucune conclusion. Quatrième apparition : huit rois s’avancent, le dernier portant un miroir ; la file est close par le fantôme de Banquo. Macbeth ne comprend pas cette ultime vision. Les sorcières ne l’aident pas et disparaissent en dansant comme des folles. Lennox vient annoncer à Macbeth le départ de Macduff pour l’Angleterre. Le roi décide d’envoyer des meurtriers au château de Macduff pour se débarrasser de sa femme et de ses enfants.

         Au château de Macduff. Lady Macduff est inquiète du départ de son époux ; Ross la rassure. Son fils la rejoint ; un messager vient les prévenir qu’ils sont en danger et qu’ils feraient mieux de fuir. Lady Macduff et son fils n’en croient rien. Peu après, les meurtriers de Macbeth entrent et les tuent.

         Devant le palais du roi d’Angleterre. Malcolm et Macduff discutent. Ils ne soupçonnent toujours pas Macbeth d’avoir tué Duncan et Banquo : Malcolm n’agit pas par vengeance, il veut simplement s’emparer du trône qui lui revient de droit, même s’il n’est pas certain qu’il fera un bon roi. Ross entre et annonce que Lady Macduff et son fils ont été tués par Macbeth. Macduff, furieux, éploré, se montre résolu à détruire Macbeth.

 

         Acte V

 

Une chambre dans le château de Macbeth. Un docteur et une dame de compagnie s’inquiètent des troubles du sommeil de Lady Macbeth, devenue somnambule. Elle entre à ce moment, endormie, une chandelle à la main, et se repent des meurtres de Banquo et Lady Macduff, en regrettant que ses mains soient tachées de sang pour toujours : « Va-t’en, damnée tache ! va-t’en, je te dis. »

         Près de Dunsinane. Les seigneurs Menteith, Caithness, Angus et Lennox prennent connaissance des dernières nouvelles militaires : l’armée anglaise approche, dirigée par Malcolm, et elle sera bientôt rejointe et renforcée par l’armée écossaise, dirigée par Siward. Les deux armées se réuniront dans la forêt de Birnam. De son côté, Macbeth se prépare également à la guerre et a fait fortifier son château.

         Une cour dans le château de Dunsinane. Macbeth, qui a interprété les prophéties des sorcières à son avantage, n’a absolument pas peur de la bataille qui approche. Comme on vient l’informer que l’armée anglaise arrivera bientôt, il ordonne qu’on lui apporte son armure et se montre résolu à combattre de toutes ses forces. On vient lui annoncer que l’état de Lady Macbeth ne s’améliore pas, et le roi presse le docteur de s’en occuper.

         Une campagne près de Birnam. Tous les seigneurs réunis mettent en place le plan suivant : pendant l’attaque, tous les soldats devront porter une branche au-dessus de leur tête afin que leur nombre reste peu perceptible de loin.

         La cour du château. Macbeth apprend la mort de sa femme, puis un messager l’informe que les arbres de la forêt de Birnam sont en train de s’approcher. Macbeth comprend que la prophétie est en train de se réaliser, et il fait le choix de mourir au combat – « La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène et qu’ensuite on n’entend plus. »

          Devant le château, Malcolm ordonne aux soldats de jeter leurs branches et de commencer l’offensive. Macbeth survient sur le champ de bataille, tue le fils de Siward puis s’en va. Macduff surgit, à la recherche de Macbeth, puis sort de scène. Malcolm et Siward arrivent à leur tour, et constatent que la bataille est déjà presque remportée par leur camp.

         Macduff retrouve Macbeth et les deux hommes se battent. Celui-ci révèle la prophétie selon laquelle « aucun né d’une femme » ne pourra l’atteindre, et Macduff déclare alors qu’il a été arraché au ventre de sa mère avant terme. Macbeth commence à craindre pour sa vie. Ils sortent de scène en se battant toujours.

         Malcolm et Siward prennent le château. Ross annonce la mort du fils de Siward. Macduff entre, la tête de Macbeth à la main, puis proclame Malcolm roi d’Écosse.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé détaillé >