Manifeste du surréalisme

par

"Secrets de l'art magique surréaliste"

Breton livre alors quelques techniques inventées et appliquées par son groupe. L'écriture automatique est la méthode la plus connue : elle consiste à écrire en continu, en essayant de ne penser à rien, pour faire surgir l'inconscient et le flux de la pensée. Une autre expérience lance les surréalistes dans l'improvisation d'un discours, qui les pousse à dire tout ce qui leur passe par la tête, sans ordre préalablement défini. Enfin, l'écriture de "faux romans", de romans parodiés est une autre des activités surréalistes.

Breton remet ainsi à l'honneur la spontanéité : il ne faut plus reprendre des formulations toutes faites, des ordres logiques préconçus. Cette spontanéité est aussi un mode d'apprentissage. En effet, le sujet utilise parfois des mots qu'il avait oubliés, inconsciemment, et dans le bon sens. Cette spontanéité réside aussi dans les images surréalistes qui s'imposent à l'homme de la même manière que les délires causés par l'opium. Deux réalités extrêmement différentes sont rapprochées, dans ces deux types d'images similaires, et n'ont pas pu l'être de manière raisonnée, puisqu'elles n'ont rien en commun. Images complètement arbitraires, elles n'ont pas pu être produites par la pensée et déconcertent l'esprit.

Inscrivez-vous pour continuer à lire "Secrets de l'art magique surréaliste" >

Dissertation à propos de Manifeste du surréalisme