Manon Lescaut

par

Présentation

Originellement intitulé Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, aujourd’hui plus connu sous le titre de Manon Lescaut, le roman de l’abbé Prévost est publié dans sa version définitive en 1753, après avoir été censuré en 1733 et en 1735. Il fait partie d’un recueil de sept volumes rassemblés sous le titre de Mémoires et Aventures d’un homme de qualité qui s’est retiré du monde. Cet homme de qualité, c’est le narrateur, sensible mais critique, également présent dans Manon Lescaut.

L’œuvre en question est un roman-mémoires : le récit fictif y est présenté sous la forme de mémoires d’un narrateur qui est témoin d’une histoire racontée par un autre personnage. Ce « récit dans le récit » permet une analyse psychologique des personnages par le narrateur, qui exprime ainsi un second point de vue (par rapport au point de vue premier du personnage qui a vécu les événements) auquel le lecteur peut choisir ou non de se rallier.

Le genre du roman-mémoires est typique de la littérature de fiction en France dans la première moitié du XVIIIe siècle. Il est à la fois imprégné de l’esthétique baroque (caractérisée par des descriptions hautes en couleur, des événements épiques, des sentiments extravagants) et des réflexions propres au siècle des Lumières. Cette spécificité du genre permet à l’abbé Prévost d’introduire une dimension moralisatrice dans un récit sentimental.

Il sera donc intéressant d’étudier Manon Lescaut à travers trois axes de lecture : l’architecture d’un roman moralisateur, la thématique de la passion, le mélange de registres qui rehaussent la symbolique des événements.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >