Michel Strogoff

par

Nadia Fédor

La première chose sur laquelle Jules Verne attire notreattention à propos de Nadia Fédor est son physique, éminemment remarquable.Tout comme Strogoff, elle incarne le type slave féminin dans toute sasplendeur, arborant une cascade de cheveux blonds, des traits finementdessinés, et chose peu commune dans la littérature russe, un entêtement, unedétermination, et un courage solides malgré ses seize ans. Elle est en quelquesorte l’homologue féminin de Michel Strogoff, et leur mariage à la fin du livresemble annoncé dès les premières lignes décrivant leur rencontre.

Nadia poursuit un but précis : elle a décidé derejoindre son père, exilé à Irkoutsk. Elle rencontre le héros éponyme lors duvoyage en train censé l’amener au bout de son objectif. En effet, alors qu’elleest coincée à Nijni-Novgorod, le courrier du tsar, sensible à sa beauté, laprend sous son aile et la fait passer pour sa sœur. Personnage remarquable,elle assiste le héros dans ses épreuves, devenant un soutien hors du commun ettémoignant d’une bravoure que double un certain attrait pour Strogoff. La findu roman la comble, puisqu’après avoir vaillamment tenu tête à Ivan Ogareff àIrkoutsk, et avoir été sauvée par Strogoff, elle épouse celui-ci et retrouveson père.

Nadia est donc une lumière, une révélation dans le livre.Cette jeune femme solitaire, au sourire rare et à la fermeté certaine,s’ouvrira petit à petit, deviendra capable de faire confiance et d’aimer. Elleest transfigurée par l’amour qu’elle développe pour Strogoff. Elle incarne lafemme russe, courageuse et belle, mais qui nécessite l’appui d’un homme pourprofiter pleinement de ses qualités.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Nadia Fédor >