Raboliot

par

Volat

Métayer, il n'est pas du pays. C'est Tancogne qui l'a fait venir. Personnage malhonnête, tout est dit de lui au début du roman : « sec et blafard, aux yeux enfoncés creux sous un front dur comme un caillou, on l'appelait par derrière Malcourtois. [...] Volat était un des métayers de Tancogne, et son homme à tout faire, son espion, chacun s'en doutait. Familier, oui, blagueur à l'occasion ; mais plus encore que ses rogues manières, on redoutait la bonhommie pateline dont il s'accoutrait quelquefois : si malin que fût le grand Volat, on reniflait à son entour un relent de traîtrise qui invitait à la prudence ; un putois a beau être fin, il n'est pas libre de ne pas puer. » Tancogne s'est mis en ménage avec Clara, « veuve » d'un braconnier disparu suite à des ennuis avec les gendarmes. Cet homme est une brute qui frappe la Souris, la fille de Flora. Complice de Tancogne, il sera arrêté la main dans le sac, en tombant dans un piège tendu par les « gars du Saint-Hubert », c'est-à-dire les agents de la brigade des chasses.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Volat >

Dissertation à propos de Raboliot