Ruy Blas

par

Acte II – La reine d'Espagne

La reine, épouse du roi Charles II, avoue à Casilda sa servante qu’elle a peur de Don Salluste, puis confie son ennui, amplifié par l’absence constante de son mari et la lourdeur des protocoles. Seule en scène, elle avoue être tombée amoureuse d’un prétendant secret, qui lui dépose chaque jour un bouquet de fleurs accompagné d’une lettre. Elle suppose, d’après un bout de dentelle taché de sang accroché aux barrières, que le prétendant s’est blessé lors de sa dernière livraison. Avec passion, elle relit sa dernière lettre. Un huissier paraît alors et délivre à la reine une lettre du roi.

            La reine lit la lettre et constate une fois encore la froideur de son époux, d’autant plus qu’il n’a même pas fait l’effort d’écrire la lettre lui-même. Soudain, la reine est frappée : elle se rend compte que l’écriture est la même que celle des billets doux qu’elle reçoit. Elle appelle le porteur de la lettre, qui n’est autre que Ruy Blas, jouant le rôle de Don César, et l’interroge sur l’auteur de la missive. Ruy Blas reste vague mais la reine identifie Ruy Blas comme son prétendant à une blessure qu’il a à la main. Elle disparaît ensuite avec Casilda.

            Don Guritan, lui aussi amoureux de la reine, défie Ruy Blas qu’il a identifié comme un rival. Casilda assiste à la scène et va prévenir sa maîtresse.

         La reine se débarrasse de Don Guritan en abusant d’un des serments qu’il lui a fait ; il s’est en effet engagé à ne jamais rien refuser à sa reine : elle l’envoie donc livrer une boîte à Neubourg.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Acte II – La reine d'Espagne >