Ruy Blas

par

L’Espagne

En situant l’intrigue de sa pièce de théâtre en Espagne,Victor Hugo s’assure de créer un contexte historique crédible en incluant tousles détails qui contribuent à la précision et l’authenticité de l’œuvre.L’usage de noms de personnes réelles, les costumes, les références faites à desévènements, etc. donnent une illusion de réalité a la pièce, qui précise leprotocole en vigueur à la cour d’Espagne. Aussi, les décors utilisés visent àla reconstitution historique de la cour d’Espagne à l’époque du roi Charles II.

« Don Guritan s’approcheavec trois révérences, et vient baiser en soupirant la main de la reine, qui lelaisse faire d’un air indifférent et distrait. Puis il retourne à sa place, àcôté du siège de la camerera mayor. »

Ou encore :

 « Tous entrent gravement. La duchesse en tête, puis les femmes.Ruy Blas reste au fond de la chambre. Il est magnifiquement vêtu. Son manteautombe sur son bras gauche et le cache. Deux pages, portant sur un coussin dedrap d’or la lettre du roi, viennent s’agenouiller devant la reine, à quelquespas de distance. »

Hugo insère une quantité impressionnante de détails dans laconstruction du décor de Ruy Blas, sibien qu’ils font partie de l’intrigue. En effet, au-delà des habillements despersonnages qui sont précisément ceux de l’Espagne au XVIIème siècle, lescostumes jouent un rôle moteur dans la pièce. En effet, le costume devient unmasque dans le cas de Ruy Blas : il suffit pour donner au hérosl’apparence d’un noble et lui faire revêtir l’apparence de Don César de luifaire porter une écharpe et une épée. Cet élément qui peut paraître peuvraisemblable rend tout de même compte d’un aspect de la vie à la courd’Espagne à l’époque. Le port d’une arme était alors l’apanage exclusif de lanoblesse et la facture de l’arme était également un marqueur social. L’auteurreprend encore les mœurs de l’époque et l’engouement des personnages pour lesduels. Hugo se sert dans l’écriture de cette pièce de la documentationaccumulée pour la création d’Hernani.Ainsi, à l’image de la noblesse d’Espagne du XVIIe siècle, les personnages de Ruy Blas sont sobres dans leurshabillements. Le noir est la couleur de prédilection et le ton sobre estrecherché. On est bien loin des costumes de la cour d’un Louis XIV.

« DONCÉSAR :

Pardieu, je vous suistout acquis.

Quant aux conditions,ordonnez. Foi de brave,

Mon épée est à vous.Je deviens votre esclave,

Et, si cela vousplaît, j’irai croiser le fer

Avec don Spavento,capitan de l’enfer. »

Toutefois, il est intéressant de constater qu’Hugo ne selimite pas à une reconstitution historique des faits. Il choisit par exemple dechanger des noms de lieux et de personnes, faisant de ses personnages desreprésentants d’un type social, plutôt que des individus. Don Salluste et DonCésar incarnant deux aspect différents de la noblesse, et Ruy Blas incarne unpeuple manipulé, opprimé mais capable de se rebeller.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L’Espagne >