Un mari idéal

par

Le ton mélodramatique

Un Mari idéal, avec ses thèmes et ses personnages, devient un terrain privilégié pour la mise en scène de discours mélodramatiques. À titre d’exemple, on peut noter le plaidoyer de Lady Chiltern à Sir Robert à la fin de l’acte I, la confrontation des deux à l’acte II et leur réconciliation à l’acte IV. Ces dialogues singuliers se trouvent être beaucoup plus longs que les répliques normales de la pièce, et sont caractérisés par plusieurs apostrophes telles que les expressions « Oh mon amour ! », par des exclamations et des supplications sur un ton lyrique.

Les discours mélodramatiques transforment la tonalité de la scène et même les personnages qui sont naturellement calmes et posés, aux moments où ils interviennent, sont présentés comme abasourdis par leurs sentiments, ce qui, avec un côté spectaculaire, outré, apporte aussi quelque humour à la pièce pour qui contemple la scène avec quelque recul.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le ton mélodramatique >

Dissertation à propos de Un mari idéal